L’appel de Dublin

Photo édito

« Dieu désire que chaque famille soit un phare qui rayonne la joie de son amour dans le monde ». Ces mots du pape François le 25 août 2018 à l’occasion de la IXe Rencontre mondiale des familles à Dublin, sonnent comme un appel à l’engagement pour l’amour. Le Souverain Pontife s’appuie sans complexe sur l’importance de la vie familiale et du mariage chrétien comme icônes de l’amour de Dieu et de sa sainteté dans le monde.

En réalité, la famille humaine souffre d’une crise majeure, devant laquelle l’Église se sent la responsabilité d’intervenir. L’institution familiale est aujourd’hui partout attaquée. Il existe en Occident une tendance fortement médiatisée à la dévalorisation de la famille, notamment au niveau législatif : légalisation de l’avortement, du « mariage » homosexuel, ou de l’euthanasie. Mais il y a un risque de penser que la crise de la famille n’est qu’en Occident. Elle existe aussi chez nous, en Afrique et au Bénin. En effet, si l’on peut encore se prévaloir de la conscience d’une forte identité familiale, les défis existent et nous interpellent : situation de rupture, violences et abus, faillite dans l’éducation des enfants et des adolescents, chômage, situation de pauvreté profonde, etc. La réalité est là : notre société nous interpelle sur des défis bien réels.

Face à la crise, le pape François remet en avant la responsabilité de la famille chrétienne à manifester la force transformatrice du message du Christ dans le monde actuel. Et quand il dénonce la « culture du déchet », la frénésie de la consommation, la course à la seule satisfaction personnelle, le manque de dialogue au sein des familles, souvent dû à un mauvais usage des médias sociaux, et le refus des normes morales et éthiques, c’est avec la conviction que l’Église a une responsabilité de premier plan à jouer. Elle a pour mission d’indiquer à la famille humaine le chemin de l’amour, du pardon et de la solidarité dans une union fortifiée par la grâce de Dieu.

Photo édito

Serge N. BIDOUZO

A lire également :