Soyons davantage à l’écoute et sous la mouvance de l’Esprit Saint

Lectio DIvina mini

« Quand viendra l’Esprit de vérité qui vient du Père, il me rendra témoignage. Et vous aussi vous témoignerez de moi ». Jésus, avant de souffrir sa Passion nous a promis l’Esprit, le Défenseur, l’Avocat, celui qui nous enseignera toutes choses. Une fois de plus, nous pouvons méditer sur l’amour infini de Dieu, qui sans cesse cherche à s’approcher de nous, à nous faire entrer dans son intimité, dans cet amour fou pour les hommes et femmes de tous les temps.

Jésus nous envoie son Esprit, et comme Jésus lui-même, l’Esprit vient du Père, ne fait rien par lui-même, mais rend témoignage de ce qu’il a reçu. Il y a une belle unité au sein de la Trinité! Aucune revendication, aucune recherche de pouvoir, aucune rivalité! Ah, si nos assemblées chrétiennes, si notre Église était davantage à l’écoute et sous la mouvance de l’Esprit Saint, il y aurait beaucoup moins de divisions, de scandale, de luttes intestines qui sont un « contre témoignage» et le signe clair pour chacun, que nous ne sommes pas encore vraiment « convertis » !

La promesse de Jésus est une invitation à nous mettre à l’écoute de son Esprit, à l’appeler, à le désirer, mais surtout à le laisser agir en nous. C’est lui qui témoignera en nous, à condition que nous n’y mettions pas d’obstacle. Or, si nous sommes vrais avec nous-mêmes, lorsque nous prêchons, nous prenons la parole pour commenter les Ecritures, pour partager la Parole, pour instruire, enseigner, dire une « parole », sommes nous si sûrs que cela, que c’est l’Esprit Saint qui parle en nous ? La preuve, tant de « prédicateurs », de « pasteurs » qui se prennent pour des petits dieux. En réalité, nous ne pouvons parler avant d’avoir écouté longuement, pour être sûr que tout ce qui est d’humain, de rivalité, d’interprétation trop humain soit vidé de notre coeur, afin d’y laisser toute la place à l’Esprit Saint, le laissant libre de nous faire dire ce qu’il veut et ce qu’il veut seulement. Certes, L’Esprit parle à travers notre bouche, à travers nos mots, et il respecte notre humanité, notre manière d’être, mais comme nous devons être attentifs, si nous voulons être fidèles à l’Esprit et au témoignage de Jésus.

Or, c’est justement le but de la Lectio Divina : nous ouvrir un coeur qui écoute, qui sait dépasser ses idées, passions, sentiments, ou du moins sait les reconnaître, pour laisser la place à l’Esprit. Et nous connaissons les fruits de l’Esprit : douceur, humilité, paix, silence, amour,vérité. De tels fruits doivent se voir dans nos comportements si nous prétendons « témoigner» de Jésus. Ce n’est pas le « flot de paroles » qui rend témoignage, mais une parole reçue dans le silence de la méditation, recherchée avec humilité, afin de rendre témoignage à Jésus et non pour nous glorifier, ou avoir raison des autres.

Seigneur Jésus, rend notre coeur humble, pauvre, capable d’écouter et de recevoir en vérité ton Esprit. Il fera alors toutes choses nouvelles en nous et dans notre Eglise. Qu’il vienne, l’Esprit de Vérité, et qu’il brûle nos coeurs au feu de son Amour !

La Rédaction