Désormais, qui pourrait nous séparer de l’amour du Christ ?

Lectio DIvina2

Le Christ ressuscité continue à apparaître à ses disciples pour les aider à entrer dansle Mystère de sa Résurrection. L'Évangile que l'Église nous offre aujourd’hui nous montre Jésus plein de délicatesse et de patience (encore et toujours) devant les Apôtres et disciples réunis ensemble. Comme ils ont du mal à croire ! Cela devrait nous encourager.

Jésus vient au milieu d’eux et ils sont saisis de frayeur, pensant qu’il s’agit d’un fantôme, puisque Jésus est bien mort. Comme il est difficile de dépasser nos préjugés et croyances. Ils l’avaient bien vu mourir, être enseveli, alors comment est-il possible qu’il soit vivant ? C’est d’abord la paix que Jésus ressuscité leur offre, la paix dans leur trouble, dans leur doute, car notre Dieu est un Dieu de Paix, et puisqu’il nous aime, nous n’avons rien à craindre.

Désormais, qui pourrait nous séparer de son amour ? Et comme si cela ne suffisait pas ! Jésus continue : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre coeur » ? Décidément, les disciples ont du mal à croire à la résurrection du Christ, qui, pourtant se tient devant eux. « Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez, un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai »« Notre Dieu est un Dieu patient » : Ce n’est qu’après avoir mangé devant eux, queles disciples ont pu enfin croire que Jésus était vraiment ressuscité ! C’est alors qu’il leur ouvre l’intelligence à la compréhension des Écritures ».

Oui, Dieu chemine avec nous, avec nos lenteurs, nos doutes, nos hésitations. Il veut nous conduire là, à la compréhension de sa Parole, alors il patiente, il nous conduit pasà pas vers la plénitude de la foi en sa résurrection. Mais quelle est ma réponse ? Nous, chrétiens, sommes appelés à être des témoins de la résurrection par notre vie. Finies les oeuvres des ténèbres, fini le service de deux maîtres ; d’être « chrétien » le jour et suivre les « forces d’obscurité » la nuit.

Nous sommes des sauvés, des envoyés, nous ne pouvons servir deux maîtres, nous avonsà nous retourner et à décider clairement si oui ou non nous suivons le Christ, non unChrist que je « fabrique », qui répond à mes besoins, à mes critères du moment, mais un Christ que je découvre dans la lecture et la méditation de sa Parole. Là, impossiblede se tromper, impossible d’être « double », de jouer un personnage, ou de nousprendre pour des « dieux ». Un Christ qui est passé par la souffrance, l’humiliation, la Croix pour ressusciter le troisième jour.

Alors, finies, les recherches de gloire, d’honneur,de richesses et de pouvoir à tout prix, ceux-là, comme dit Paul, se conduisent enennemis de la croix du Christ (cf Ph. 3,18). Donne-nous, Seigneur, le courage de vivre notre foi, au milieu des persécutions,des vexations et des incompréhensions qui nous entourent !

La rédaction

A lire également :

- Toutes les Lectio Divina