« Que Jésus, Fils de Marie et Joseph, Fils Éternel du Père, nous entraîne sur son chemin »

Lectio DIvina

Aujourd’hui, l’Evangile nous présente Jésus au Temple. Il est « chez lui », chez son Père, comme il le dira plus tard. Car si Jésus fait partie de la Sainte Famille que nous fêtons aujourd’hui, il est avant tout, le Fils unique du Père. Les parents de Jésus ont voulu accomplir la Loi, en le présentant à Dieu, en le consacrant à lui, et Jésus leur fera comprendre à l’âge de douze ans, que son véritable Père est Celui qui doit être au centre de sa vie.

Ce mystère de la filiation de Jésus nous est désormais offert. Lui, le Christ, a pris notre chair, il s’est abaissé et s’est fait l’un de nous, pour nous élever avec lui dans la gloire du Père. « Le Verbe s’est fait chair pour nous rendre participants de la nature divine » (2P 1,4) : « Car telle est la raison pour laquelle le Verbe s’est fait homme, et le Fils de Dieu, Fils de l’homme: c’est pour que l’homme, en entrant en communion avec le Verbe et en recevant ainsi la filiation divine, devienne fils de Dieu » (S. Irénée) (Catéchisme de l’Eglise Catholique 460).

C’est le plus grand cadeau de Dieu de nous faire participer à sa vie divine, et cela, grâce à l’Incarnation de son Fils que nous célébrons en ce temps liturgique. Mais qu’est ce que cela signifie pour nous ? Comment « croire » à cette Bonne Nouvelle, et comment l’intégrer dans notre vie de tous les jours ?

Comment se « comporter » en Fils et Filles de Dieu, appelés à la liberté, à l’amour, à la communion avec Dieu et avec tous nos frères et sœurs en humanité ? Car ce n’est que lorsque nous vivons en profondeur notre vocation de chrétien que nous pouvons être des hommes et des femmes dans le plein sens du terme. Chacun a à s’interroger, en son cœur, en famille, en groupe, en communauté, en paroisse...

Notre foi est appelée à grandir, à mûrir, à se propager. Or se savoir « fils » et « filles » de Dieu doit nous donner une formidable confiance en Dieu. « Quel est d’entre vous le père auquel son fils demandera un poisson, et qui, à la place du poisson, lui remettra un serpent? Ou encore s’il demande un œuf, lui remettra-t-il un scorpion? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui l’en prient ! » (Lc 11, 11 -13)

Lire, méditer, ruminer la Parole de Dieu est la réponse à notre manque de foi ! Il faut commencer par là pour ensuite, peu à peu se laisser transformer par l’Esprit en vrai « fils » et « filles » de Dieu. Que Jésus, Fils de Marie et Joseph, Fils Eternel du Père, nous entraîne sur son chemin. Lui, le chemin, la Vérité et la Vie !

La rédaction

Flux RSS