Saint Nicolas : évêque de Myre, saint patron de la Russie (+ vers 350)

0612 Saint Nicolas de Myre

Nicolas naît à Patare, en Lycie (actuelle côte sud turque), aux alentours de l'an 270, dans une riche famille chrétienne.

Il est ordonné prêtre, devient abbé de Sion, puis est désigné comme évêque de la ville de Myre aux alentours de 300. (l'emplacement de Myre, ou Myra, est aujourd'hui occupé par la ville de Demre).

Au cours des persécutions de l'an 310 il est capturé et torturé.

Il distribue la richesse dont il a hérité de ses riches parents aux pauvres.

Nicolas participa en 325 au concile de Nicée. Il se distinguera par sa lutte contre l'arianisme.

Un an avant sa mort, il fait détruire le temple païen d'Artemis, à Myre.

"Ayant eu la révélation de sa mort prochaine, Nicolas donna une dernière messe, puis se retira dans le monastère de la Sainte-Sion dont il avait été fait abbé. Ce fut là qu’une petite fièvre l’ayant saisi, il se fit administrer les sacrements et s’éteignit vers 350. Il fut enseveli dans une tombe de marbre. Une nouvelle se répandit alors auprès des fidèles : du corps de l'évêque, une huile odorante s'écoule, le préservant de la putréfaction. Cette huile, que l'on appelle "manne", a la réputation de guérir les maux." (Source : Wikipédia)

À la Saint-Nicolas, la tradition veut que les enfants sages durant l'année reçoivent des friandises, de nature variable selon les régions, et des cadeaux.

Il est saint patron de la Lorraine, de la Russie, et de nombreuses villes de la chrétienté.

A lire également :

- Nicolas de Myre (Wikipédia)

- Toutes les fêtes du jour

Flux RSS