Vers l’avenir

Tof Edito

Ce qui marque, à travers l’histoire de La Croix du Bénin, c’est la continuité de son aventure d’espérance souvent à travers maintes difficultés. Des générations de lecteurs et de professionnels ont donné corps au fil des ans à cette extraordinaire aventure de foi et d’engagement. Au moment où je reçois cette belle responsabilité de premier de cordée de l’hebdomadaire catholique, plusieurs sentiments se cognent en moi. Le premier est un sentiment de gratitude pour le travail accompli par mes prédécesseurs depuis le premier numéro de janvier 1946 jusqu’à la dernière parution où le père Crépin Acapovi m’a transmis le témoin. Fidèle au rôle que ses fondateurs lui avaient assigné à ses origines, La Croix essaye de toujours mieux remplir la mission d’apostolat de l'Église à travers les médias sous la conduite de son patron, notre Seigneur Jésus-Christ lui-même.

Le deuxième sentiment est celui de la confiance. Confiance dans toutes les personnes, journalistes, lecteurs, amis et sympathisants, qui oeuvrent pour que vive et rayonne La Croix. Confiance dans le service que nous pouvons rendre pour un dialogue fécond et serein entre Église et société. Confiance dans notre capacité à inventer de nouveaux chemins pour répondre aux exigences toujours croissantes de nos lecteurs au moment où l’appétit d’information et la pression de l’urgence prennent le pas sur le sens de la vérité et del’honnêteté professionnelle.

Le troisième sentiment est celui de l’espérance. Celle d’être à la hauteur de vos attentes en fonction de la mission que se donne La Croix de se mettre réellement au service de l’actualité pour mieux la décrypter avec un regard chrétien ; partager les convictions nourries de l’Évangile pour le développement intégral de l’Homme et de tout homme; accompagner ses lectrices et lecteurs dans leur cheminement humain et spirituel. C’est le défi que nous pensons relever grâce à votre fidèle soutien, sans craindre d’aller vers demain.

Serge N. BIDOUZO

A lire également :