Éviter l’Exclusion et les Fixations !

Révision du code electorale

À l’approche des prochaines consultations électorales, la révision du code électoral en vigueur dans notre pays depuis 2013 fait objet de débat. Et plusque débat, c’est à des analyses, à des commentaires et à des prises de position que nous assistons, selon que les uns soient de l’actuelle majorité présidentielle et que les autres soient de la minorité parlementaire. Les seconds soupçonnant les premiers de vouloir se tailler un code électoral sur mesure, pour se tirer d’affaire lors des élections, croient dénoncer déjà un code à polémique. Polémique en ce sens que quelques articles suggérés contiendraient des dispositions assimilables à des stratagèmes d’exclusion d’éventuels candidats gênants. Gênants pour qui et pourquoi ? Une grosse interrogation à laquelle nous ne saurions répondre. Car, loin de tout procès d’intention, il faut savoir raison garder, pour ne pas perdre la raison face aux accusations faciles ou pas toujours fondées. Certes, nous sommes sur un terrain politique où il faut savoir lire entre les lignes, décrypter et anticiper sur les choses et les événements, de peur qu’ils ne vous surprennent, mais ce n’est pas pour autant qu’il faille aller vite en besogne à propos de tout et de rien. C’est dire qu’il faut patienter que les débats se mènent au parlement, avant le vote du nouveau code électoral, pour apprécier et aviser. Aviser en toute liberté et en toute indépendance d’esprit, pour se rendre compte par soi-même de la sincérité des uns et de la mauvaise foi des autres. Autant dire que du contenu du nouveau code en gestation sur fond d’objectivité et de réalisme, dépendra la crédibilité de nos hommes et femmes politiques, et tout particulièrement des députés de cette 7e législature finissante. À eux de prouver à leurs mandants et au-delà, à tout le peuple béninois, que pour rien au monde, ils ne doteront leur pays d’un instrument électoral d’exclusion pouvant compromettre la paix, la cohésion et la stabilité. Il va falloir donc que nos députés ne tombent pas dans les pièges des fixations, des coups bas, des mesquineries, des intrigues politiciennes et des intentions prêtées confirmées qui pourraient constituer des germes de violences inutiles. Bien au contraire, ils devront oeuvrer à faire doter le pays d’un code électoral conséquent et fiable qui, à défaut de satisfaire tout le monde, rassure la majorité de leurs compatriotes. Pas seulement les députés de la minorité parlementaire, encore moins ceux de la majorité, mais aussi toutes les autres composantes de la classe politique non représentée au parlement et de la société civile. Aussi faut il rappeler que lors des précédentes élections, tous les stratagèmes et toutes les initiatives des puissants d’hier ont été dénoncés et combattus par les démocrates épris de paix, de justice et d’équité, pour que nul ne fût empêché de prendre part aux élections de son choix !

Évitons donc l’exclusion et les fixations, pour le vote d’un code électoral vraiment républicain.

Portrait abbé Acapovi 2

Abbé Crépin M. Acapovi, directeur de publication

A lire également :