S’engager à être disciple du Christ

Sengager à être disciple du Christ

« Je m’engage à être disciple du Christ et je me convertis à lui seul ». Tel est le thème de la grande campagne d’évangélisation organisée sur cinq soirées (du 26 au 30 juillet 2018) par la Fraternité Magnificat. Le prédicateur, venu de la Côte d’ivoire, était le frère Paul Gomez-Ehounou, un ex grand sorcier converti à la foi chrétienne. Cette campagne a drainé une foule considérable de fidèles sur la paroisse sainte Rita de Cotonou pour les quatre premières soirées et sur la paroisse saint Michel, le dernierjour.

Cette grande campagne d’évangélisation organisée par la Fraternité Magnificat a commencé le jeudi 26 juillet 2018 sur la paroisse Sainte Rita de Cotonou. Après la méditation du chapelet de la Divine Miséricorde, la messe d’ouverture a été présidée par le père Hyacinthe Zannou et concélébrée par le père Théophile Ouaga. Dans son homélie, le père Zannou a insisté sur le caractère sponsal de l’amour du Seigneur pour son peuple :  « L’amour de Dieu n’est pas que paternel, il est aussi et surtout sponsal. Dieu est cet amourvrai, cet amour qui donne et sedonne ». Cet amour de Dieu appelle une réponse constante de l’homme, une réponse empreinte de fidélité. Nous sommes à l’image du peuple d’Israël qui n’a pas été longtemps fidèle et s’est rebellé. Nous devons donc sans cesse nous interroger sur notre manière de répondre à l’amour de Dieu. Le père Zannou a alors proposé comme modèles à imiter, Anne et Joachim, parents de la Vierge Marie que l'Église célébrait ce jour-là. « C’est à ses fruits qu’on reconnaît l’arbre. En nous donnant Marie, Anne et Joachim se révèlent à nous comme des paradigmes, des modèles de disciple ». Pour conclure, il a relevé deux qualités fondamentales qui font le disciple. D’une part il y a l’accueil, l’écoute et la mise en pratique de la parole de Dieu et d’autre part, la marche à la suite du Christ.

Le disciple des ténèbres devient disciple du Christ

Après la célébration eucharistique, le mot d’ouverture de la campagne a été prononcé par le père Cyriaque Amoussou, représentant le père Pamphile Fanou, Curé de la paroisse Sainte Rita. Le maître mot de son allocution est action de grâce. Il a rendu grâce pour les organisateurs qui ont su répondre à l’appel du Seigneur, pour l’oeuvre de Dieu qui s’accomplit par les mains des laïcs, et pour son oeuvre dans la vie du frère Paul Gomez-Ehounou, qu’il considère non pas comme un ex grand sorcier mais comme l’un des fils prodigues de Dieu. Il a par la suite exhorté à écouter Dieu pendant ces soirées d’évangélisation avec le frère Gomez-Ehounou afin de sortir de nos descentes fulgurantes pour revenir à Dieu, notre Père.

Suite à ces propos du père, ily a eu une monition introductiv puis la première communication qui portait sur le sous thème « Le disciple des ténèbres devient disciple du Christ ». Il a été développé par le frère Paul Gomez-Ehounou. Durant son enseignement, ce dernier a donné le témoignage de sa vie. En partant de la manière dont il est devenu sorcier et des actions qu’il a pu poser, il a abouti à sa conversion à la foi chrétienne et à la façon dont il vit désormais sa vie en tant que disciple du Christ. Il a tenu à insister sur le fait qu’il est possible de sortir de la sorcellerie et de ne plus y retourner. Il a également instruit les fidèles du Christ sur les puissantes et efficaces armes dont ils disposent pour sortir victorieux des combats spirituels : la confession et l’intercession de laVierge Marie : « La Vierge Marie est le rempart contre les oeuvres du diable ». L’adoration du saint Sacrementet la prière d’intercession ont mis fin à cette première soirée d’évangélisation.

Les oeuvres de la sorcellerie du temps passé et celles du temps moderne

La deuxième soirée a porté sur les oeuvres de la sorcellerie du temps passé et celles du temps moderne.Durant ce deuxième enseignement, le frère Gomez-Ehounou a exposé les différents niveaux de la sorcellerie, les différents types de sorcellerie, les grands esprits de la sorcellerie, les portes d’entrée pour les sorciers ainsi que les activités occultes. Face à ces oeuvres sorcelleresques, il a invité les fils de Dieu à ne pas céder à la peur, en se basant sur la péricope de la marche de Jésus sur les eaux dans les évangiles : « Ayez confiance, c’est moi, soyez sans crainte » (Mc 6, 50 ; Mt 14,27). La péricope de la résurrection de la fille de Jaïre a servi à davantage asseoir l’assurance en Jésus : « Ayez seulement la foi » (Mc 5, 36) .Le prédicateur s’est également inspiré des propos du saint pape Jean-Paul II au début de son pontificat, « N’ayez pas peur », pour instruire les participants à cette soirée. Ces derniers n’ont rien à craindre car, c’est le Seigneur qui est leur Dieu, c’est lui qui les a créés et modelés, c’est lui qui veille constamment sur eux dans tout ce qu’ils vivent. Le frère Gomez-Ehounou a fini par les inviter à se mettre en route pour une vie authentique de disciple à la suite du Christ.

Vaincre les dégâts de lasorcellerie dans les familles et dans l’Église ainsi que ses blocages dans la vie des jeunes

Le samedi 28 juillet 2018, le frère Paul Gomez-Ehounou après avoir répondu aux questions des participants, a développé le sous thème sur les dégâts de la sorcellerie dans les familles et dans l'Église. Le dimanche 29 juillet 2018, il a parlé de la jeunesse et des blocages occultes. Face aux dégâts et aux blocages de la sorcellerie, le frère n’a cessé de marteler que Jésus est la seule et unique solution ! D’où son insistance sur la prière : « Prier, c’est être avec Dieu. Tout dans notre vie doit devenir prière ». De façon concrète, il a indiqué la louange, l’adoration et la méditation comme les formes de la prière à pratiquer de façon régulière. Il a également invité à vivre la lectio divina, la lecture priante de la Parole de Dieu, au moins une fois par semaine. Dans la prière, il faut régulièrement recourir à son ange gardien dont le soutien dans le combat spirituel est vraiment puissant. Par ailleurs, il faut mener une vie digne d’un enfant de Dieu. Au cours de la dernière soirée, qui s’est tenue à la paroisse Saint Michel, le frère Gomez-Ehounou a montré comment le chrétien peut vaincre les oeuvres de la sorcellerie par la foi en Jésus-Christ. Il a donc exhorté à une foi authentique et agissante. 

Un souvenir pour la route

Au terme des quatre première soirées, le frère Gomez-Ehounou a été gratifié d’un présent par la Fraternité Magnificat et la communauté paroissiale de Sainte Rita. Ce présent, selon les propos du père Cyriaque Amoussou est un souvenir laissé au prédicateur pour sceller l’alliance entre lui et ladite communauté: « Sainte Rita signe une alliance avec toi, dit-il en s’adressant au frère Gomez-Ehounou. Elle te porte et te demande à toi aussi de la porter. Sainte Rita t’attend et t’accueillera toujours ».

Cubillas FIOSSI