L'Église rend hommage à un grand serviteur de Dieu

Alejandro

Au cours d’une cérémonie émouvante, qui a réuni un très grand nombre de fidèles, Mgr Martin Adjou, évêque de N’dali a célébré, samedi 23 juin 2018, en la veille de la solennité de la Nativité de St Jean-Baptiste, la messe d’aurevoir à l’un des prêtres en mission dans son diocèse.

Ils étaient nombreux, les paroissiens venus de tous les secteurs du diocèse de N’Dali, les agents pastoraux et les autorités politico administratives, à s’être réunis ce samedi 23 juin 2018, autour de leur pasteur Mgr Martin Adjou, pour dire au revoir à leur curé, frère et ami, le Père Alejandro Rodriguez en mission il y a plus de quatorze ans dans ce diocèse.

Deux allocutions ont marqué le début de l’Eucharistie. La première est un mot de bienvenue de la part des paroissiens à tous leurs hôtes, rappelant à travers cette occasion, la raison d’une telle cérémonie qui les a rassemblés. La deuxième, est celle de Mgr Adjou qui, avec beaucoup de peine devra célébrer avec les fidèles et les agents pastoraux de son diocèse la messe d’aurevoir au curé de la paroisse Notre-Dame de la Route de Bembèrèkè qui est en fin de mission. Les textes médités au cours de la célébration, médités au cours de la célébration, ont été très opportuns pour l’événement. Ainsi, à la lumière de la parole de Dieu l’évêque de N’Dali dans son homélie, a interpellé l’assemblée sur un élément devenu une denrée rare dans nos sociétés et qui nous empêche de faire le bien : la gratuité. En effet, St Paul, faisant le bilan de sa vie nous raconte qu’il a considéré les biens de ce monde comme des balayures pour s’attacher au Christ. De l’autre côté, Jésus, dans le passage de l’évangile insiste sur le fait que nul ne peut servir deux maîtres à la fois encore moins Dieu et l’argent. À cause d’un mauvais rapport avec l’argent, a dit le prélat, dans nos sociétés, beaucoup ont entretenu des conflits, causé des séparations, des meurtres et bien d’autres malheurs à leurs prochains et à eux-mêmes. Nous devons apprendre à nous recevoir gratuitement et à  et à nous dépenser gratuitement pour le bien de nos prochains. La preuve en est le père Alejandro, qui a accepté de consacrer sa vie à Dieu puis d’aller en mission sur des terres étrangères dont quelques fois, les conditions climatiques ne sont pas agréables pour lui à l’instar de Bembèrèkè. Il était venu un peu plus jeune et en très bonne santé mais il repartira dans son pays natal non seulement moins jeune, mais aussi et surtout, diminué de ses forces physiques. Mgr Adjou le remercie et invite les fidèles prendre exemple de son témoignage de vie. Ce témoignage que les fidèles de la paroisse, les autorités civiles et les agents pastoraux n’ont pas manqué de rendre à la fin de la célébration.

Après ces diverses allocutions, les fidèles, quant à eux, se souviendront toujours, des derniers mots solennels du père Alejandro dans lesquels, il n’a pas manqué de demander pardon à ceux qu’il a offensés et de signifier à tous, son sincère amour. Sur fond de bénédiction et de consécration à la Très sainte Vierge Marie, Notre-Dame de N’dali, la messe a pris fin. L’assemblée s’est ensuite rendue au centre de formation sociale de l’Institut des Filles du Coeur de Marie pour le traditionnel partage du verre de l’amitié et la remise des cadeaux. Le père Alejandro Rodriguez retourne dans le diocèse d’Oviedo, son diocèse d’origine pour continuer la mission.

 Regina Emeline