Agir à temps et à contre temps selon la Constitution : La sixième mandature de la Cour Constitutionnelle installée

Agir à temps et à contre temps

Le mercredi 6 mai 2018, au palais de la Marina, les sept nouveaux sages de la haute juridiction en matière constitutionnelle ont prêté serment devant le bureau de l’Assemblée nationale et le président de la République comme le recommandent les textes fondamentaux de la République du Bénin. Une mandature quis'installe après un quart de siècle de la vie de l'institution marquée par un colloque qui reconnaît ses qualités pour le renforcement de la démocratie béninoise.

Quelques dizaines de personnalités politico-administratives ainsi que des têtes couronnées ont pris part à la cérémonie qui consacre l’entrée en fonction des nouveaux membres de la Constitution. À l’entame de la cérémonie, le secrétaire général de la Cour Constitutionnelle Gilles Badet a donné lecture de quelques articles fondamentaux de la loi organique de la Cour qui organise l’Institution. Puis après, se sont succédé au pupitre le secrétaire général de l’Assemblée et le 1er secrétaire général du Gouvernement pour rafraîchir la mémoire des participants sur les dispositions de la loi qui autorise l’assemblée Nationale et le Président de la République à désigner respectivement 4 et 3 membres respectivement devant constituer la Cour.

Après cette étape, André Ouin Orou a donné lecture du texte du serment que chacun des nouveaux membres de la Cour se levant, la main droite levée, a juré de respecter à la lettre devant le président de la République et les membres du bureau de l’Assemblée. Dès lors,le chef de l’État a pris acte de leur serment en les renvoyant à leurs missions.

À cette occasion le président de la République a loué les qualités de la Cour sortante. « Je voudrais remercier les membres de la Cour qui, à ce cérémonial, sont en train de passer les mains aux entrants. Je voudrais leur exprimer ma reconnaissance, la reconnaissance du peuple béninois pour leur rôle, pour la qualité de leur travail, pour les insuffisances qu’ils ont pu avoir, puisque nous sommes des humains », a-t-il déclaré. Tout en gardant l’espoir pour le renforcement de la démocratie qui caractérise le Bénin, le chef de l’État s’est exclamé : « Nous avons le fort de nous faire peu par moment, mais l’âme du pays est si forte qu’elle parvient à nous ramener chaque fois à la bonne ambiance, à la raison, de sorte que nous parvenons à faire notre chemin doucement, lentement et sûrement ». Et comme pour inviter les sept nouveaux sages à oeuvrer davantage pour le renforcement de la démocratie à l’image des 5 mandats antérieurs et même mieux faire qu’eux, le président Talon a souligné avec force : « L’espoir que toutes les fois que les hommes vont se succéder au sein des Institutions, ils donneront le meilleur d’eux-mêmes pour mieux faire, c’est cela progresser le monde, faire chaque fois mieux ».Un avis visiblement partagé par laplupart des Béninois qui attendent de la sixième mandature de décider sur la base et rien que sur la base des textes pour leur crédibilité.

Réunis dès le jeudi 6 juin, les 7 nouveaux sages ont élu Joseph Djogbénou et Amouda Razacki respectivement président et vice présidentde la Cour constitutionnelle.

Texte de serment

Article 7 : Avant d’entrer en fonction, les membres de la Cour Constitutionnelle prêtent serment devant le Bureau de l’Assemblée Nationale et le Président de la République.

Ils jurent de bien et fidèlement remplir leurs fonctions, de les exerceren toute impartialité dans le respect de la Constitution, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique, de ne donner aucune consultation sur les questions relevant de la compétence de la Cour.

Acte est dressé de la prestation de serment.

(Extrait de la loi organique de la Cour constitutionnelle du Bénin)

Alain Sessou

Alain Sessou