Les agents pastoraux du vicariat forain du Sacré-Coeur font une sortie en mer

Sortie Marine

23 agents pastoraux du vicariat forain du Sacré-Coeur ont effectué le 1er juin 2018, une sortie en mer pour se refaire et resserrer leurs liens.

Chaque année les agents pastoraux de l’archidiocèse de Cotonou couronnent leurs activités pastorales par une sortie vicariale. Ce vendredi 1er juin 2018, en la fête du martyre de saint Justin, les agents pastoraux du vicariat forain de Sacré-Coeur ont tenu à la tradition, par une sortie maritime sur les mirifiques et superbes vagues de l’océan atlantique. Au-delà de l’aspect fraternel et récréatif de la sortie, c’est l’occasion pour chaque agent pastoral de vivre spirituellement les mêmes émotions que furent celles des premiers missionnaires de la Société des missions africaines (Sma) de Lyon qui ont accosté sur la côte de Ouidah, pour la cause de l’évangélisation, il y a 157 ans.

9 heures sonnaient et les agents pastoraux se sont rassemblés à la paroisse Sacré-Coeur de Cotonou. Au ton spirituel de départ lancé par le vicaire forain, le père AndréAniou après les salutations d’usage, le convoi pastoral, très enthousiasmé, se met en branle dès 10h30 en direction du Port Autonome de Cotonou, sous la direction du père Moise Adossou, administrateur de la paroisse Christ-Roi d’Akpakpa Dodomè et aumônier diocésain de la pastorale en mer. Une fois arrivés, et le protocole acquis, les agents pastoraux sont solennellement accueillis par le service de la capitainerie pour une mise en  condition et sont ensuite introduits à bord de deux splendides navires remorqueurs, de trente mètres de long chacun : le «Bosro» pour les uns et le «Cauris» pour les autres. Puis au signal, les deux capitaines de navires ont mis les voiles pour trois heures de navigations en mer profonde au milieu des acclamations et des délices de la mer.

Vers 14h50, les deux navires ont jeté l’anse à la baie. Et les agents pastoraux, une fois sur le quai, très émerveillés, ont poursuivi leur journée en direction du foyer des marins, «Maria stella», au quartier Jak, où, après une sommaire découverte des locaux, un déjeuner leur a permis de refaire les forces et de resserrer les liens.

Patrice C. Gbegnito