La communauté des Petites soeurs des pauvres s'installent dans le diocèse de Porto-Novo

Porto Novo

Le 1er mai 2018, en la fêteLe 1er mai 2018, en la fêtede Saint Joseph travailleur,les fidèles laïcs et les agents pastoraux unis à leur évêque Mgr Aristide Gonsallo ont accueilli officiellement dans le diocèse de Porto-Novo et plus précisément à Tohouè, dans le doyenné de Djèrègbé, les Petites soeurs des pauvres, communément appelées "les soeurs de Tokan ". Elles ont pour mission, l'accueil et le soin des personnes du troisième âge.

A 9h 15, Mgr Aristide Gonsallo, évêque de Porto-Novo a étéaccueilli par les aspirantes, postulants, novices et les petites soeurs des pauvres présentes avec de l'eau versée au sol, symbole de paix et un bouquet de fleurs. Dans la danse et les chants, l'évêque de Porto-Novo a été conduit dans la maison jusqu'à l'entrée principale où l'attendait le vicaire général, le père Ernest Gbèdan pour l'introduire dans la salle où ses ornements et ceux des prêtres étaient soigneusement disposés.

A 9h 35, la procession s'est ébranlée vers la chapelle, avec un cortège d'une vingtaine de prêtres. Une trentaine de religieuses, toutes congrégations confondues, et de nombreux fidèles chrétiens venus de partout. C'est après la prière et le rite d'ouverture des portes de la chapelle que le peuple de Dieu  y est entré. La consécration de la chapelle a été faite selon le rite en vigueur dans l'Église catholique.

Dans son homélie, Mgr Gonsallo a focalisé sa méditation sur l'évangile. « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix », est la phrase clef qui retient l'attention. Il a expliqué que chez les juifs, elle servait à se souhaiter la paix (shalom). Mais ce que Jésus dit, va au delà d'un simple souhait. Lui, il donne sa paix. Il s'agit d'une paix vivante, active, joyeuse et généreuse. La foi en Dieu ne nous épargne pas les inquiétudes. Toute fois, Jésus nous répond : «que votre coeur ne se trouble pas ». Soulignant que c'est le socle de la cérémonie de dédicace du jour, il a relevé que la mission des Petites soeurs des pauvres en cette maison pourrait être perçue comme une anticipation de la demeure éternelle.

Aux résidents, le prélat a confié que Jésus marche au devant d'eux et ouvre la voie. Il a fini sa méditation avec la prière des personne sâgées. Après la profession de foi et la litanie des saints, les reliques de St Jean Eudes et de Ste Jade, fondatrice des Petites soeurs des pauvres ont été insérées dans l'autel avant sa consécration proprement dite. Ensuite, le président de la célébration a procédé à l'onction des piliers et deux diacres ont été préposés à l'encensement. Suite à cela, l'autel a été recouvert, la chapelle a été alors illuminée et décorée.

Pour la suite de la cérémonie,les soeurs ont apporté leurs offrandes à l'autel du Seigneur, avec la présence remarquable d'une personne âgée dans un fauteuil roulant, une manière de présenter leur mission à Dieu. Le tabernacle a été béni après la communion et les Saintes réserves y ont été mises. Après la prière postcommunion, la provinciale des Petites soeurs des pauvres a livré le message de la supérieure générale avant d'adresser son mot de remerciement à l'endroit de l’évêque de Porto-Novo et de tous les participants à cette ouverture officielle deleur maison.

La bénédiction des autres pièces de la maison a eu lieu à la sortie de la messe, assurée par l'Ordinaire du lieu avec le concours du vicaire général, du curé de la paroisse de Tohouè et le curé doyen de Djèrègbé. Mgr Aristide Gonsallo a, par ailleurs, en présence de toute l'assemblée, procédé à la découverte de la plaque commémorative. St François d'Assise a été choisi comme saint patron de cette maison. L'action de grâce s'est poursuivie avec les agapes fraternelles.

Line GANFON