Journée internationale de l’enseignement catholique : Le diocèse de Cotonou distingue 5 enseignants

ENseignement Catholique

La communauté éducative du diocèse de Cotonou s’est réunie le mercredi 9 mai 2018 au collège catholique Père Aupiais pour célébrer la 15e édition de la journée internationale de l’enseignement catholique. Ouverte par une action de grâce présidée par le père Edoh Bedjra, cette journée a été sanctionnée par diverses récompenses notamment la distinction de 5 enseignants admis à la retraite.

« Se sentir en famille et se savoir membre d’un seul corps », tel est le motif de l’institution en 2014, de la journée diocésaine de l’enseignement catholique. La 4e édition de cette année a maintenu la tradition et l’esprit d’humanisme solidaire suscité par le directeur national de l’enseignement catholique, le père Epiphane Ahouansè. «L’enseignement catholique est fort de son caractère propre qui lie dans une même démarche l’instruction, l’éducation et la proposition de la foi », souligne le père Edoh Bedjra, président de l'Ucao-Uuc. « Beaucoup de nos chefs d’État, de nos politiciens, de hauts cadres des armées, de grands professeurs dans différents domaines, d’hommes d’affaires, de grands directeurs de sociétés sont des chrétiens et parfois de vrais pratiquants », mais « quel est l’impact réel de leur foi sur leur vie professionnelle et sociale?», s’interroge-t-il. S’appuyant sur la dernière Constitution des universités et facultés catholiques, le président de l’Ucao-Uuc soutient la nécessité d’opérer une « révolution culturelle » dans l’enseignement catholique, selon les mots du Pape François. Selon lui, le défi à relever par l’enseignement catholique est celui du lien entre science et foi, recherche du bonheur et maintien de la crainte de Dieu.

Pour ce faire, des enseignants des écoles catholiques se sont dévoués pendant des années à la tâche. Ils sont aujourd'hui admis à la retraite. Le directeur diocésain de l’enseignement catholique, le père MarcHounon a tenu à leur témoignerde la gratitude de tout le diocèsede Cotonou. Ainsi, Alain Djossa, Bienvenu Dalodé, Gédéon Cossou, Albert Atindéhou et Edmond Atakpaloté ont été distingués par le diocèse pour le noble et loyal service rendus à l’enseignement catholique. Certains de leurs apprenants ont rivalisé d’ardeurs au cours de la compétition « Question pour un super cracks ». Après les épreuves en art oratoire et en culture biblique, c’est Pio Ezin, élève au complexe scolaire Saint Augustin de Cotonou, qui a sorti son épingle du jeu en rapportant le premier prix.

Dans la catégorie des meilleures écoles du diocèse, les écoles primaires Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus d’Abomey-Calavi et Sainte Cécile de Cotonou ont été distinguées pendant que les écoliers tels que Espéra Adjaï, Marie-Hubert Mèdagbé et précieux Hounguè ont été les plus brillants aux différents examens blancs. En leur remettant les prix, le père Marc Hounon a imploré la clémence du Seigneur afin que les écoles catholiques du Bénin maintiennent la flamme de l’excellence aux prochains examens nationaux.

Portrait Florent Houessinon

Florent Houessinon