Action de grâce au Seigneur pour le peuple de Dieu en marche dans le diocèse de Kandi

rencontre à Kandi

Le clergé diocésain de Kandi a passé la journée entière du Mardi Saint, 27 mars 2018, autour de son pasteur, Mgr Clet Fèliho. Journée couronnée dans la soirée par la messe Chrismale.

En effet, la rencontre du presbytériumen cette semaine sainte a eu lieu au centre d’accueil Thomas Moulero de Kandi. Mgr Clet Fèliho plante le décor après les laudes en invitant ses collaborateurs à partager leur joie, leur peine avec chacun des autres confrères. Chacune des treize paroisses du diocèse par ses guides a livré à l’appréciation de l’assemblée ce qui constitue son lot au quotidien.

De Ségbana à Malanville, de Sori à Founougo en passant par Kandi,Sonsoro, Banikoara et Goumori, les joies ont été de voir fructifier le travail quotidien assumé avec abnégation, courage et désintéressement par amour pour le Christ etson Église. Partout, des chapelles à peine construites avec des ressources difficilement mobilisées, se remplissent et débordent. Rien d’autres que la Parole semée grandit plus vite que les prévisions prosaïquement humaines ne pouvait-on que conclure.

Les pasteurs sont sollicités plus que leurs capacités réelles et le peuple a fortement besoin d’eux, ont confié les uns et les autres. Le travail dans les villages est beaucoup plus réconfortant et enthousiasmant que celui des centres urbains et même des communautés sont drôlement ponctuelles pour des messes au petit matin. Si Gunaru et Sori préfèrent se rassembler respectivement à 6h et 6h 30, Donwari est sur pied à 5h les mercredis pour la messe et la catéchèse. L’autre alternative est de se rassembler tard dans la soirée.

Goumori, pour ne pas citer d’autre paroisse, fait sa messe quotidienne à 20h précédée de 30 mn d’adoration. L’action de grâce était à son comble quand le responsable de la paroisse de Sori a confié à l’assistancece qu’il a vécu voici seulement 10 jours. Après la messe du jeudi soir, la moto du secrétaire de la paroisse, moto toute neuve achetée un mois seulement auparavant venait de disparaître… Ce dernier avait été sollicité pour étudier avec le curé le site d’implantation des salles de catéchèse. 20 mn plustard sa moto avait donc disparu.

Le recours aux forces de l’ordre ne promettant pas grande chose, la population alertée se lance dans la nuit avec tout ce qu’elle avait : torche, gourdin, coupe-coupe et fusil de chasse. Quelques heures plustard la moto enlevée par les malotrus et traînés jusqu’au fin fond de la brousse venait d’être retrouvée. Dans la soirée, la messe chrismale a été célébrée à la paroisse Notre-Dame du Mont Carmel.

Elle a été présidée par Mgr Fèliho entouré de tout son clergé élargi. On notait aussi la présence des pères Pierre-Guy du Congo et Michel Njal du Cameroun, tous deux professeurs, respectivement à Tchanvédjiet à Djimè et du père Isaac Nonsou qui se prépare à passer le témoin du nouveau né de la famille sacerdotale à un autre qui sera ordonné très prochainement. Tout pour la gloire de Dieu.

Raoul Gansa