Les jeunes témoignent de la joie de la résurrection

la Joie

Jésus Ressuscité nous réjouit par sa présence. Comment vivre en témoignant de cette présence et en annonçant le mystère qui nous dépasse ? Il faudrait aller à Jésus Ressuscité nous réjouit par sa présence. Comment vivre en témoignant de cette présence et en annonçant le mystère qui nous dépasse ? Il faudrait aller à sa rencontre chaque jour et témoigner de sa joie indicible.

Sommes-nous habitués à l’humour Sommes-nous habitués à l’humour de Dieu ? Sinon, nous sommes bien servis en cette année liturgique. Vous l’avez certainement remarqué, le premier jour de carême, le mercredi des Cendres est tombé sur le 14 février, le jourde la St Valentin, fête des amoureux. Et nous célébrons Pâques ce dimanche 1er avril, sans doute pour nous prévenir que le seul message qu’il faudra prendre vraiment au sérieux est celui de la résurrection du Christ.

Ainsi, ce temps de grâce que le Seigneur nous donnede vivre est placé sous le signe de l’amour et de l’humour. C’est bien un clin d’oeil du Seigneur à l’endroit des jeunes à qui l'Église accorde une attention toute particulière cette année. Sauront-ils être porteurs de la joie du Christ ressuscité pour notre monde d’aujourd’hui ressuscité pour notre monde d’aujourd’hui? La force de la Résurrection rejoint notre tristesse. Dans les récits des apparitions du Ressuscité, les disciples font toujours l’expérience d’une absence vécue, dans la tristesse, l’angoisse, le doute ou la peur.

Et alors Jésus leur apparaît, il se rend présent à eux, même si les portes sont verrouillées (cf. Jn 20, 19-31). Pourtant les disciples ne le reconnaissent pas immédiatement. Il a fallu une parole, un geste ou un signe pour qu’ils le reconnaissent : Il appelle Marie Madeleine par son nom et elle le reconnaît en répondant« Rabbouni ! » (Jn 20, 11-18);aux disciples d’Emmaüs, il romptle pain et le leur donne (Lc 24,30-31) ; alors que toutes les portes sont fermées, Jésus apparaît à sesdisciples et leur montre ses mains et ses côtés (cf. Jn 20, 19-20). Dèset ses côtés (cf. Jn 20, 19-20).

Dèsqu’ils le reconnaissent dans la foi,ils se réjouissent de sa présence.« Les disciples furent remplis dejoie en voyant le Seigneur » (Jn 20,20). C’est cette joie que procure saprésence que le Seigneur Ressuscitéles invite à partager avec lesautres (Cf. Mc 16, 15), car elle nesaurait être gardée pour eux seuls.Quand les femmes ont rencontré Jésus Ressuscité, tremblantes ettoutes joyeuses, elles courent annoncer la bonne nouvelle à ses disciples(cf. Mt 28, 8-10). De faite, la joie chrétienne qui grandit quandelle est partagée.

Messagers de la joieMessagers de la joiedu Ressuscité

Comme les disciples, nous aussi,nous faisons parfois l’expérience de l’absence du Seigneur. Mais quine fait pas l’expérience du chagrin,de la fragilité, de la souffrance oude la détresse au moins une fois dans sa vie ? Faut-il pour autant perdre notre joie et nous laisser indéfiniment submerger par desflots de tristesse, comme ceux quine croient pas ou ont perdu toute espérance en Dieu ? Le Seigneur nous invite à passer des pleurs du désespoir au cri de reconnaissance de sa présence. Et Dieu ne nous laisse passeuls.

Il sait nous réconforter etnous rassurer. Il vient surtout nous surprendre par sa bonté et par sa présence là où nous ne pensons pas, au moment où nous n’y avons pas vraiment pensé et de lamanière que nous n’avons pas jugépossible. Le Ressuscité vient à nous etnous donne de le rencontrer, ilnous envoie annoncer autour de nous par la vie et le témoignage la joie de l'Évangile, « qui remplitle coeur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui sequi rencontrent Jésus. Ceux qui selaissent sauver par lui sont libérésdu péché, de la tristesse, du videintérieur, de l’isolement », soulignele Pape François (Evangeliigaudium, 1).

« Le Christ est parmivous, lui, l’espérance de la gloire !Ce Christ, nous l’annonçons : nousavertissons tout homme, nous instruisonschacun en toute sagesse,afin de l’amener à sa perfection dans le Christ », affirme saint Paul(Col 1, 27-28). Pour l’Apôtre des Gentils, « nous sommes ressuscités avec le Christ » et nous comptons infiniment pour Dieu. Comment vivre en ressuscités ? Par une qualité de présence à Dieu et aux autres dans notre vie quotidienne. Il s’agit pour chacun d’être messager de la joie simple et profonde dela présence du Christ en nous. Carnous ne pouvons authentiquement témoigner de notre foi en dehors de la joie de la résurrection.

Père Serge Bidouzo

Serge N. BIDOUZO