25 ans du foyer de charité de Sègbohouè : Un jubilé plein de promesses

25 ans du foyer de charité de Sègbohouè Un jubilé plein de promesses

Vendredi 8 décembre 2017, en la solennité de la fête de la Vierge Marie, Notre-Dame de l’Immaculée conception. Le Foyer de Charité Marie-Reine de la Paix sis à Sègbohouè, dans l’archidiocèse de Cotonou a jubilé pour le 25e anniversaire de la bénédiction.

1992 -2017 ! Un quart de siècle déjà que le foyer de charité de Sègbohouè est bénit. Dirigé depuis son inauguration le 22 août 1992 par le père Denis Sagbo, ce Centre de retraites spirituelles a rendu grâce pour ses noces d’argent en cette date du 8 décembre, symboliquement voulue par l’ordinaire du lieu, Mgr Roger Houngbédji qui a souhaité qu’on en fasse « un vrai jubilé ».

Et il en a été réellement ainsi au regard de la solennité qui a caractérisé cette célébration. Ils étaient une cinquantaine de prêtres concélébrants autour de Mgr l’archevêque pour la messe jubilaire d’action de grâce chantée par des petits et grands séminaristes des séminaires d’Adjatopkpa et de Saint Gall de Ouidah et la chorale Hanyé de Sègbohouè. C’était au milieu des religieuses et religieux de diverses congrégations, des membres de la communauté jubilaire, des amis et fidèles chrétiens du Foyer, des têtes couronnées de la localité, des autorités politiques et administratives ainsi que des responsables et amis des foyers frères, notamment de celui du Togo. 

Devant ce parterre de participants débordant sous des bâches dressées dehors à l'entrée de la chapelle du Foyer, le Père Sagbo a reçu des mains des amis du Foyer un cadeau fait d’une étole et d’une chasuble flambant neuves qu’il a aussitôt fait bénir par l’archevêque et porté sous les acclamations de l’assistance. Mme Clotilde Mèdégan Nougbodé, représentante des amis du Foyer témoigne : « Pour avoir longtemps cheminé avec lui au creuset de nos différentes retraites et récollections, nous pouvons hautement clamer combien la tâche est ardue ! Pourtant, il l’a accomplie et assumée presque seul pendant plus d’une trentaine d’années avec amour, zèle et dévouement au prix de nombreuses privations et d’intenses sacrifices que seul tempère son joyeux humour ». Elle l'invite : « Cher Bon Père Denis, daignez accepter de nos mains ce petit geste que les noces d’argent du Foyer nous donnent de vous offrir ».

Elle sera renchérie plus tard par Rémy Sonon, un autre membre des amis du Foyer qui salue à la fin de la célébration la carrure, la ténacité, l’audace dans la foi et la détermination du Père Sagbo, Directeur du Foyer de Charité de Sègbohouè avant d’ajouter: « C’est un bulldozer qui, même dans des zones marécageuses fonce, déploie l’énergie sans compter avec demain ». Au-delà de la symbolique des flambeaux ayant consisté pour les membres de la communauté à allumer 25 cierges artistiquement disposés devant l’autel chantant l’hymne du Foyer, de l’historique du Foyer contenu dans la plaquette-souvenir du Jubilé et chanté par la chorale hanyé.

La présentation symbolique du charisme des Foyers de Charité à savoir l’annonce de la Bonne nouvelle à travers les retraites spirituelles matérialisée par une Bible et un jeune plant de palmier apporté à l’autel, la consécration du Père Directeur et sa communauté à la Vierge Marie et son mot de remerciement chargé d’émotion (cf. texte intégral en page 9) ont été des moments marquants de la célébration. L’homélie de Mgr Houngbédji a été une catéchèse sur la spiritualité des Foyers de Charité. A la lumière de la méditation des textes de la solennité de la fête de l’Immaculée conception, le prélat a mis l’accent sur trois traits particuliers de la mission assignée aux membres du Foyer, traits qu’ils sont appelés à redécouvrir à la faveur de ce jubilé. En effet, « célébrer le jubilé du Foyer de Charité est sans doute l’occasion de rendre grâce au Seigneur pour les multiples merveilles accomplies dans la vie du Centre. C’est aussi pour nous l’opportunité de revisiter la belle œuvre initiée par les fondateurs pour redécouvrir à nouveaux frais son sens pour mieux se projeter dans l’avenir ».

Ainsi pour l'archevêque, le premier trait de la mission des membres du Foyer « nous est suggéré par la première lecture : il s’agit d’aider tous les retraitants qui viennent ici à redécouvrir le vrai visage du Dieu de Jésus-Christ ». Le deuxième trait caractéristique de leur mission « consiste à faire découvrir à tous leur identité de fils et filles de Dieu. Comme l’indique l’apôtre Paul, dans la séquence de sa lettre aux Éphésiens, en JésusChrist, Dieu nous a choisis avant la création du monde pour que nous soyons ses fils, c’est-à-dire saints et irréprochables sous son regard».

Le troisième trait caractéristique de leur mission « s’inscrit dans la perspective de la foi exprimée par Marie : "Que tout se passe pour moi selon ta parole"». Et Mgr Houngbédji de conclure : « Chers frères et sœurs membres du Foyer de Charité, voilà le type de foi que vous êtes appelés à faire découvrir à tous. Il s’agit d’une foi authentique qui les enracine dans leur vie chrétienne, une foi qui leur permette de n’avoir d’autre point d’appui que Dieu lui-même. Une vie de foi qui cherche à avoir des assurances liées aux réalités de ce bas-monde est une foi morte ».

La suite de la messe jubilaire après une photo de famille devant la chapelle du Foyer a été l’occasion d’un pique-nique général teinté d’une ambiance de joie et de fraternité partagée à travers le pain et le sel de l’amitié, suivi de la coupure du gâteau du jubilé par le Père Directeur du Foyer, Denis Sagbo.

Mot de remerciement du Père Denis Sagbo

Excellence, Mgr Roger Houngbédji, Archevêque de Cotonou, Révérendissime Père Théophile Akoha, premier Vicaire Général de Monseigneur l’Archevêque de Cotonou, Révérends Pères Vicaires Forains, Révérends Pères Concélébrants, Révérendes sœurs, Révérends Frères d’ici et d’ailleurs, Révérend Pasteur de l’Eglise Protestante Méthodiste de Sègbohouè, Vénérables Autorités politicoadministratives, Honorables invités, Chers Amis, Soyez, tous et chacun, les bienvenus dans ce Foyer de Charité, vous qui venez de divers horizons et à divers titres, animés du grand désir de célébrer, après coup, les Noces d’argent de cette institution qui vous est chère !

Passées inaperçues depuis le 22 août dernier, alors que beaucoup auraient voulu qu’elles fussent célébrées opportunément marquées d’un éclat tout particulier, nos Noces se déroulent enfin en ce jour. Ceci pourrait amener à constater que, sur cette terre, se trouvent encore des personnes qui renvoient de grandes dates à perpète, estimant que le passage de ce monde à l’autre pourra amplement donner lieu à un véritable rappel de tout ce qui aura été reporté.

Mine de rien, on n’est pas loin de cette catégorie de personnes, voyezvous ! Bref ! Sachons que les festivités qui ont cours présentement sont le fruit palpable de l’effort déployé par notre Archevêque qui nous a vivement encouragé à marquer avec éclat les vingt-cinq ans de la bénédiction de ce Foyer en tant que vrai Jubilé, quitte à rassembler une foule comme celle que nous formons en ce moment, afin de faire monter aux oreilles de notre Dieu des accents aussi vibrants évoquant les louanges des Chœurs des Anges dans le Royaume des cieux.

Vous comprenez alors que l’ambiance qui prévaut en ces lieux nous élève et nous soulève le cœur comme si nous nous retrouvions dans la Basilique Saint-Pierre. Eh bien ! Merci, Monseigneur, merci d’avoir réussi à nous faire sortir des rangs des Đu ma kpa mε ou ingrats invétérés et de rejoindre sans répugnance la compagnie du lépreux remarquable, l’étranger, le Samaritain, devenu désormais un frère, mon frère, ton frère, notre frère !

Merci également à chacun de vous, membres délégués de la famille du Foyer d’Aledjo Kadara; merci à toi, Frère Jean-Claude et à tous les autres Amis de l’Association des Amis du Foyer frère d’Alédjo dont le seul nom projette devant moi l’image sympathique du Père Benoît Dansou et de sa grande communauté. Les prémices d’une Association renaissante dans notre milieu représentent actuellement, à nos côtés, une nouvelle semence d’espoir que je félicite pour toutes les initiatives qui ont été prises à l’occasion de ce Jubilé. Nos supplications adressées au Maître de l’histoire, nous le croyons, sont destinées à nous conduire à une réussite appelée à traverser les méandres de la condition humaine.

Merci, merci à toutes les bonnes volontés qui, spontanément, se sont manifestées généreusement pour nous aider à passer le cap ! Un merci tout spécial au Père Marc Hounon pour son abnégation remarquable ! Merci, merci au Père Anaclet Lisboa, curé de Sègbohouè qui a pris à cœur de veiller à la fois aux prestations des chorales qui nous accompagnent, pour nous faire apprécier les délices de cette liturgie toute mariale. Merci, merci aux Recteurs d’Adjatokpa et de Saint-Gall, qui n’ont pas hésité à détacher des choristes pour animer cette messe.

Merci, merci à tous ceux qui discrètement, y ont mis du leur pour nous soutenir ! Un grand coup de chapeau doit être tiré pour la poignée des membres de notre communauté et à bien d’autres âmes généreuses. Merci, merci à chacun et à tous pour nous faire goûter les délices du Cœur de notre Dieu ! Trois fois merci au Père Crépin, brave Directeur de la croix pour son cœur et son grand professionnalisme incontestable ! Bonne célébration eucharistique à toutes et à tous !

Quelques témoignages

Vieillissant, il fructifie encore

I l y a lieu de rendre grâce au Seigneur qui a permis de mettre en place ici à Sègbohouè cette belle œuvre d’évangélisation, laquelle a pu faire un grand bien à tant d’hommes et de femmes en ce lieu. Le Seigneur a accompli des merveilles incontestables dans la vie de ceux et celles qui sont passés dans ce centre. 

Nous ne pouvons que nous en réjouir et rendre infiniment grâce à Dieu. C’est pour nous l’occasion de saluer et de rendre hommage de façon spéciale aux membres du Foyer et à leurs amis qui ont accepté depuis quelques années de porter cette œuvre. A la manière des premières communautés chrétiennes, ils ont su rendre en ce lieu un témoignage de vie évangélique éloquent, ce qui les a amenés à consentir à de nombreux sacrifices dans l’accomplissement de leur mission.

Parmi les membres du Foyer, je me permets de saluer particulièrement le Père Denis Sagbo qui depuis 25 ans a assuré avec abnégation et un dévouement hors pair la direction de ce centre comme un vrai Père. Comme le dit le psalmiste : « vieillissant, il fructifie encore, il garde sa sève et sa verdeur » (Ps 92, 15). Oui, c’est bien le cas de le dire à propos du Père Denis qui, malgré l’âge avancé, tient ferme et continue de porter haut le flambeau de ce centre.

Merci Père Denis pour ce que vous êtes et ce que vous continuez d’apporter à ce centre, de sorte qu’il réponde toujours à sa vocation première. Puisse le Seigneur, par l’intercession de Marthe Robin, vous donner la vigueur de l’esprit et du corps dont vous avez encore besoin pour avancer au large dans l’accomplissement de cette belle mission, avec les autres membres du Foyer.

Mgr Roger Houngbédji (Archevêque de Cotonou)

Action de grâces !

Bien cher Père et bien chères vous toutes En ce 8 décembre 2017, votre Foyer rend grâces à Dieu pour ses 25 ans d’existence. Je viens personnellement communier à cette joie de fêter la fidélité du Seigneur, ce que, du reste, Notre Dame de l’Immaculée Conception a toujours chanté.

On ne peut trouver mieux que son Magnificat pour dire à Dieu merci d’avoir posé son regard sur l'Église du Bénin en lui donnant d’accueillir et de répandre la grâce des Foyers de Charité. Tout ce que vous avez déjà entendu, en termes de reconnaissance, en fin de retraite ou d’autres séjours, vous le faites monter comme de l’encens en ce jour, à la gloire du Père, du Fils et de l’Esprit, par l’entremise de Marie, la Mère du Foyer.

Cette belle fête de l’Immaculée Conception, célébrée dans toute l'Église, a une tonalité toute particulière chez vous. Que Dieu vous bénisse, bénisse votre Foyer et lui soit toujours présent pour continuer de rayonner au cœur de l'Église et du monde.

Père Moïse Ndione (Modérateur des Foyers de Charité)

Grande Joie !

Je suis ami du Foyer il y a longtemps. Je viens souvent ici pour ma retraite personnelle ou celles organisées par le Foyer. C’est toujours un lieu de ressourcement. C’est une grande joie pour moi d’apprendre que le foyer a déjà 25 ans.

Pour moi, ce jubilé d’argent est un nouveau départ pour la vie du Foyer, mais aussi pour nous les retraitants. C’est donc un moment d’un élan spirituel de recommencement. Je dis un grand merci au Père Denis Sagbo, aux fondateurs du Foyer en les encourageant à continuer avec cette même détermination et ce même zèle apostolique.

Père Houndaké Kuassi Timothée (Missionnaire Combonien du corps de Jésus, au Togo)

   Portrait de guy Guy Dossou-Yovo

A voir également :

- Album Photos (Facebook)

Flux RSS