Diocèse de Kandi : Vœux temporaires de la sœur Nadège Basilia Alowanou

Vœux temporaires de la sœur Nadège Basilia Alowanou nouveau souffle pour les amis de la mission

Le mardi 21 novembre 2017, solennité de la présentation de la Vierge Marie, à l’évêché de Kandi, la sœur Nadège Alowanou a fait son entrée dans la grande famille des religieuses au sein de l’institut en formation "Amis de la Mission" par l’émission des vœux temporaires.

Réunis autour de Mgr Clet Fèliho, évêque de Kandi et responsable juridique de l’institut en formation "Amis de la Mission" fondé par feu Mgr Nestor Assogba de vénérée mémoire, les agents pastoraux du diocèse de Kandi, religieux et religieuses, fidèles laïcs, parents et amis ont entouré de leurs soins et soutenu de leurs prières la sœur Nadège Alowanou qui a émis ses vœux temporaires à l’évêché de Kandi.

Au début de la célébration, Mgr Clet Fèliho a tenu à préciser que la date et le lieu des vœux qui rassemblent tant de monde en ce jour, viennent de la volonté du fondateur de l’institut "Amis de la Mission" de son vivant. Il a souhaité que ces vœux se déroulent dans la simplicité totale, à l’image de ce que les fils et les filles de l’institut sont appelés à vivre.

Au bout de sept années de cheminement dans l’institut, la sœur Nadège Basilia Alowanou accomplit enfin un pas à la suite du Christ son époux, qu’elle désire servir de tout son cœur et de toute son âme durant toute sa vie. Dans son homélie, l'évêque de Kandi a souligné l’endurance et la persévérance de la jeune sœur que lui-même a eu à former durant son stage à l’évêché de Kandi.

Il a rappelé qu’elle tire cela de l’étymologie même de son nom. Car Nadège est une fille pleine d’espérance. Il ajoutera « qu’en dépit de toutes les raisons qu’elle avait de se décourager, et connaissant bien mieux que quiconque, les hauts et les bas de son institut, elle est demeurée ferme, convaincue que c’est bien là que le Seigneur la voulait. C’est pour cette raison, ajoutera Mgr, que les vœux religieux sont bien souvent des occasions de nombreuses interrogations, surtout lorsqu’on sait par ailleurs que la personne avait beaucoup de ressources pour réussir matériellement et socialement sa vie. Mais l’homme, qu’a-t-il qui ne soit don de Dieu ? ».

Il renchérit en précisant que « la vie consacrée a pour but de rappeler que l’homme est fait par Dieu et pour Dieu », comme l’enseigne Saint Augustin : « Tu nous as faits pour Toi Seigneur, et notre cœur est sans repos jusqu’à ce qu’il repose en Toi ».

Être religieux ou religieuse, souligne Mgr Fèliho, ce n’est d’abord pas porter l’habit ; c’est adhérer à la volonté du Père et se stabiliser dans l’union à Dieu ; cette union est supérieure à tout lien de sang. C’est pourquoi le consacré ne choisit jamais les personnes avec qui faire communauté. En Christ, nous sommes Un. C’est cette Unité qui est le charisme des Sœurs de l’institut "Amis de la Mission".

Réaliser l’unité malgré nos différences, c’est ce qui fera honneur au Créateur. C’est à la Vierge Marie dont la présentation est célébrée ce 21 novembre que Mgr a confié la professe, afin qu’elle intercède et protège notre sœur sur le chemin de la fidélité à ses engagements.

La sœur Nadège, dans son mot de remerciement, a rendu un hommage mérité à la mémoire de son pépé Mgr Nestor Assogba qui a cru en elle malgré tous ses défauts et tous ses caprices. Elle a remercié également le responsable juridique de l’institut, avant d’étendre son action de grâce et ses reconnaissances à toutes ses consœurs, à sa famille et à l’assemblée des fidèles laïcs en général.

Père Désiré Aholou, cellule de communication du diocèse de Kandi

Flux RSS