décembre 5, 2021
Ici et Ailleurs

APRES 20 ANS DE GUERRE EN AFGHANISTAN : Le retrait chaotique de l’armée américaine

Depuis la chute de Kaboul due aux attentats-suicides qui ont frappé les abords de l’aéroport de la capitale afghane, jeudi 26 août dernier, la situation reste extrêmement tendue. Revendiqués par le groupe état Islamique, ces attentats ont fait plus de 160 blessés et plus de 160 morts dont 13 militaires américains. Après le départ de ces derniers, dans la nuit du lundi au mardi 31 août 2021, les Taliban crient victoire face à la première armée au monde. L’Afghanistan se retrouve donc entièrement aux mains des Taliban qui sont devenus les seuls maître à bord.

Des milliers d’Afghans ont attendus en vain à l’aéroport de Kaboul dans l’espoir d’une hypotétique évacuation

Selon la chaîne d’information française France 24, les vingt années d’occupation de l’Afghanistan par les États-Unis et l’Otan se sont achevées d’une manière inattendue et sous pression des forces Talibanes. Les lieux portent encore les stigmates de combats violents. La situation en Afghanistan préoccupe une large partie de la communauté internationale depuis la prise de Kaboul par les Taliban. De nouveaux et nombreux défis attendent le pays. Les violences sont loin d’être terminées, et la situation fait craindre le pire.

Un bilan mitigé pour les américains

Les états-Unis étaient intervenus en Afghanistan dans la foulée des attaques de 2001 contre les tours jumelles de New York et le Pentagone. Ils ont chassé du pouvoir les Taliban, accusés d’avoir accueilli la nébuleuse jihadiste Al-Qaïda, responsable des attentats. Les états-Unis déplorent au total environ 2.500 morts, et cette guerre asymétrique leur a coûté 2.313 milliards de dollars. Joe Biden, le président américain, a justifié sa décision de retirer les troupes américaines par son refus de faire perdurer plus longtemps ce conflit qui ne servait pas leurs intèrêts nationaux vitaux. De surcroît, toujours selon Biden, la mission pouvait être considérée comme accomplie depuis l’élimination physique d’Osama Ben Laden en 2011 au Pakistan par les forces spéciales US. Rendant hommage aux soldats américains tués, Joe Biden avait promis de “traquer” et faire payer le prix à Daech, qui a revendiqué l’attentat de l’aéroport de Kaboul. Les états-Unis ont ainsi suspendu leur présence diplomatique en Afghanistan, tout en transférant les opérations de l’ambassade à Doha, au Qatar. Le Secrétaire général de l’Otan promet de ne pas oublier les afghans qui veulent fuir le régime des Taliban.

Départ ou escalade militaire

Le mardi 31 août 2021, Joe Biden s’est adressé au peuple américain lors d’un discours solennel retransmis en direct par la chaîne Al Jazeera. Il a évoqué “l’extraordinaire succès” de la mission d’évacuation depuis l’aéroport de la capitale afghane, saluant ainsi la bravoure de l’armée américaine qui a perdu 13 soldats avant son départ de l’Afghanistan. « Quitter l’Afghanistan était la meilleure décision pour l’Amérique. Les états-Unis avaient le choix entre le départ ou l’escalade militaire », a-t-il déclaré depuis la Maison Blanche. Joe Biden a ensuite fustigé l’accord signé par son prédécesseur Donald Trump prévoyant le retrait des troupes américaines au 1er mai, quelques mois après son investiture. Il indique qu’il n’y a pas de “date butoir” pour l’évacuation des derniers citoyens américains présents en Afghanistan.

mécontentement des répubicains

Dans un communiqué rendu public, Ronna McDaniel, la présidente du parti républicain, a déclaré : « Le président démocrate a créé un désastre, laissé tomber des Américains et nos intérêts. Ça prouve ce que nous savions déjà : Joe Biden est incapable de servir comme commandant-en-chef, et les États-Unis et le monde sont moins sûrs à cause de lui ». Allant dans le même sens, Kevin McCarthy, chef des républicains à la Chambre des représentants, affirme que le président Biden a abandonné « des Américains à la merci de terroristes ».

Appel des Nations Unies

Le lundi 30 août, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (la France, le Royaume Uni, les États-Unis, la Russie et la Chine) se sont réunis, pour discuter de la création d’une « zone de sécurité  » à Kaboul. Ils ont ensuite adopté une résolution invitant les Taliban au respect de leurs « engagements » en Afghanistan, en particulier celui sur le « départ sûr » et « ordonné » d’Afghans et de ressortissants étrangers, après le retrait des États-Unis qui s’est achevé mardi.

pénurie alimentaire en Afghanistan

Il est à noter, selon le quotidien français La Croix,  que la prochaine bataille en Afghanistan, l’un des sept pays les plus pauvres de la planète, sera économique. Le pays fait aujourd’hui face à la menace d’une pénurie alimentaire. Le 24 août dernier, le Programme alimentaire mondial (Pam), agence d’aide alimentaire de l’Onu, a alerté sur le risque de « catastrophe humanitaire  » à l’arrivée de l’hiver. Près de 14 millions de personnes, dont 2 millions d’enfants, seraient actuellement en situation d’insécurité alimentaire. «  Nous n’avons que quelques semaines pour obtenir les fonds nécessaires et positionner la nourriture avant que la traversée des zones montagneuses ne soit bloquée par la neige », a déclaré, Anthea Webb, directrice adjointe du Pam pour la région Asie-Pacifique, à l’Onu (Sources: france24.com. lacroix.com).

Norbert KOUDANOU, STAGIAIRE

Related Posts