octobre 21, 2021
Editorial

Le sport à l’honneur

A Tokyo, les Jeux olympiques (JO) suscitaient toutes les inquiétudes liées à la crise sanitaire mondiale, compliquée davantage par la variante Delta plus contagieuse. Finalement, ils ont bel et bien eu lieu, contre vents et marées, en plein état d’urgence sanitaire dans la ville nippone. La plus grande compétition sportive mondiale s’est achevée le  dimanche 8 août 2021 sur une  note de satisfaction. Elle a  offert des moments d’espoir et d’émotion à travers le monde, selon les responsables olympiques. Mais il faudra du temps au pays hôte pour faire le bilan de ces Jeux très coûteux (plus de 13 milliards d’euros) et controversés.

Sur le plan sportif, le bilan est élogieux. 20 records du monde ont été battus dans les diverses disciplines. Les Etats-Unis dominent une fois encore le tableau des médailles (113 médailles dont 39 en or), devant la Chine et le Japon. Treize pays africains apparaissent dans le classement, record de Pékin 2008 égalé. Au total, le continent africain a remporté 37 médailles dont 11 en or, soit neuf de moins qu›aux Jeux de Rio de Janeiro, au Brésil, en 2016, année record pour les médaillés africains (45 médailles dont 10 en or). Avec notamment une première médaille olympique (en bronze au triple saut) pour le Burkina Faso. Ce qui devrait faire pâlir d’envie nos athlètes béninois qui n’ont jamais pu réaliser cet exploit.

Au final, ces Jeux olympiques de Tokyo ont été « une démonstration puissante du pouvoir unificateur du sport», a déclaré Thomas Bach, président du Comité International Olympique (Cio). En effet, les JO sont le seul évènement planétaire qui rassemble le monde entier. Le principe de l’esprit olympique est de favoriser l’unité, la paix et la solidarité entre les nations, voire au sein des sociétés elles-mêmes.

Une autre qualité du sport est d’être un révélateur de nos capacités, de nos dépassements, de nos limites aussi. à Tokyo, chaque athlète a essayé de dépasser ses limites, battre ses propres records personnels, selon la devise olympique : « Plus vite, plus haut, plus fort ». Le sport possède cette force innée de tendre toujours vers le haut. Il devient alors un exercice spirituel, qui peut mettre en évidence nos ambivalences, nos désirs de combattre et de vaincre. Là se trouve la clef de son âme et qui aide à donner le meilleur de soi.

Serge Bidouzo

Related Posts