octobre 21, 2021
La Une

JOURNÉE MONDIALE DES GRANDS-PARENTS ET DES PERSONNES ÂGÉES : Un socle au cœur de la famille

La première édition de la Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées, décrétée par le Pape François, a été célébrée par l’Église locale au Bénin. À la paroisse Sainte Marie Madeleine de Ouassougon, dans le diocèse d’Abomey, et à la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus Pk6 à Cotonou, les fidèles ont honoré ces personnes au cours des célébrations eucharistiques.

Samedi 31 juillet dernier, en différé, les fidèles de la paroisse Sainte Marie Madeleine de Ouassougon à Zogbodomey dans le diocèse d’Abomey, ont honoré les grands-parents et les personnes âgées. C’était au cours d’une action de grâce à l’intention d’Agnès Codjia, épouse Dossou- Yovo, âgée de plus de 70 ans, avec des qualités exceptionnelles qui forcent l’admiration dans la société. Dans son homélie, le père Félix Tossou, Directeur financier Ucao-Bohicon, a salué la décision du Pape François de décréter le 25 juillet comme Journée mondiale des grands- parents et des personnes âgées. « Le Saint-Père nous a montré le chemin en invitant le monde entier à porter ces catégories de personnes dans nos prières, et à leur rendre hommage le 25 juillet », souligne-t-il. « Ce n’est pas à leur mort que nous allons adopter des comportements pas souvent très chrétiens. C’est de leur vivant que nous allons témoigner notre solidarité et notre affection à leur égard », a-t-il martelé, en invitant les fidèles à toujours porter un regard amoureux et affectif sur les grands-parents et personnes âgées.

À la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus Pk6, dans l’archidiocèse de Cotonou, le dimanche 25 juillet 2021, la célébration de la première édition de cette Journée a été aussi l’occasion pour les paroissiens de rendre hommage à leur ancien Curé, le père Crépin Magloire Acapovi, pour ses noces d’argent sacerdotales. Pour la circonstance, l’eucharistie était présidée par Mgr Antoine Ganyé, Archevêque émérite de Cotonou, aujourd’hui âgé de 83 ans.

Dans son allocution d’accueil, le père Anicet Zohoun, Curé de la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus Pk6, après avoir exprimé sa gratitude au père Acapovi, a souhaité une bonne fête aux personnes âgées présentes, en particulier à Mgr Antoine Ganyé.

Au cours de l’homélie, le père Acapovi a focalisé l’attention des fidèles sur trois repères : l’importance de l’action de grâce, la collaboration de l’homme avec Dieu et la communion fraternelle ainsi que l’unité des chrétiens. La première Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées lui a ainsi donné l’occasion d’insister sur l’importance d’honorer et de soutenir les personnes âgées. « Je remercie le Pape François de nous sensibiliser à cela. Les grands-parents sont la force de l’Afrique, qu’elle doit protéger, qu’elle ne doit jamais perdre.

Les grands-parents constituent un socle au cœur de la famille. L’ancien n’a peut-être pas été à l’école, mais il en sait beaucoup de l’école de la vie et de la foi », a-t-il déclaré.

Ils sont plusieurs fidèles ce dimanche 25 juillet à la fin de la célébration, à témoigner de leur reconnaissance pour cette initiative du Pape François. Interrogée sur la Journée, Josephine Akouété, qui a déjà soufflé beaucoup de bougies, déclare : « Grande et immense est ma joie de savoir que désormais le monde entier se souviendra des personnes âgées chaque année. Avoir un peu plus d’attention à notre endroit, nous donne de la joie au cœur. Ça nous soulage et nous fait du bien. Je remercie le Souverain Pontife d’avoir institué cette Journée spéciale et je souhaite une bonne fête à tous les pépés et mémés, de même qu’à toutes les personnes âgées ». « Cette journée est une initiative fort louable que le Pape François a instituée pour penser à nos grands-parents et personnes âgées qui sont parfois oubliés dans les maisons de retraite, les maisons pour personnes âgées et aussi par leurs familles. Elles sont sous le poids des années, de la maladie, et les oublier est un manque de charité », a souligné le père Michel Gonçalvès, de l’Ordre des Capucins. « Ces personnes ont beaucoup fait pour nous. Aujourd’hui, c’est à nous de prier pour eux et de les soutenir. Un jour, nous serons aussi à leur place. Demandons au Seigneur de nous donner la force de toujours nous souvenir d’elles, de les soutenir et de les honorer », a-t-il conclu.

Norbert KOUDANOU, STAGIAIRE

Related Posts