avril 20, 2021
Ecologie

L’éthique environnementale

Le concept est né au cours du XXe siècle dans le monde anglo-américain. Face à la crise environnementale, les initiateurs de ce concept comme Léopold Aldo attirent l’attention des hommes et surtout du monde de l’industrie, sur la responsabilité de l’homme face à l’environnement. La question qui se trouve au centre de ce concept est celle-ci : l’homme est-il le maître de la terre qui a tous les droits sur son environnement sans aucun devoir ?

L’objectif est de permettre à l’homme de voir son environnement sous l’angle de la morale. Parce que l’homme, et surtout les responsables des firmes industrielles, dans leur vision de faire de la terre un paradis terrestre, exercent une violence d’action sur cette dernière. Et ces actions ne sont pas sans conséquences sur la suivie de l’espèce humaine, et aussi des autres espèces aussi bien  du règne animal que du règne végétal.

Il ne s’agit pas ici d’organiser uniquement des colloques, des séminaires et des conférences internationales pour parler de la protection de l’environnement. Mais de chercher d’abord à connaître notre environnement avec tout ce qu’il renferme comme élément infiniment petit et infiniment grand. Cette connaissance doit permettre à l’homme de voir autrement la terre non  plus sous l’angle de  grand réservoir à richesses intarissables, encore moins comme une planète qui peut tout subir sans aucune réaction de sa part. Ceci permet d’éviter l’utilisation arbitraire des différents éléments ou entités sur la terre. Parce qu’une action négative sur une espèce, qu’elle soit animale ou végétale, entraîne de facto un déséquilibre dans tout le système environnemental. Et la disparition d’une espèce animale ou végétale agit aussi sur l’économie.

En effet, un vide dans l’écosystème crée des dommages qu’il faut à tout prix chercher à réparer pour éviter de mettre en péril d’autres espèces qui profitent de la présence de l’espèce disparue, et toutes ces actions ont un coût qu’on n’arrive pas encore à évaluer. En résumé, une mauvaise action sur notre environnement crée plus de dommages qu’on ne le  pense. Alors, respectons notre environnement, ne le détruisons pas pour nos intérêts égoïstes.

Père Bidossessi Aurel DOHOU

Related Posts