janvier 17, 2021
Ecologie

La création est le premier Évangile

Une nouvelle année commence et nous donne la possibilité d’apprécier pleinement les dons que nous recevons du Seigneur : les premiers rayons du soleil lors d’un réveil matinal, le chant des oiseaux à l’aube du jour, la floraison des arbres dans nos jardins, l’observation d’un ciel étoilé, etc. Autant de possibilités d’apprécier  la beauté de la nature. Cela suppose qu’au cours de l’année, nous nous donnions des instants de méditation, de contemplation  devant le spectacle d’un ciel, la beauté d’un paysage pour  rendre grâce à Dieu.

Nous sommes tous appelés à nous associer au chant de Saint François d’Assise « Laudato si’, mi’ Signore » (« Loué sois-tu, mon Seigneur ! ») et à laisser l’Esprit Saint transformer le regard que nous posons sur la création. Comment  peut-on dire tous les dimanches « Je crois en Dieu, créateur du ciel et de la terre » sans se soucier de ce que deviennent le ciel et la terre aujourd’hui ? Car le premier Évangile, la première Bonne Nouvelle est que le monde a été créé par amour et que chaque être humain y a sa place. La vision du Pape François de la nature et des enjeux géopolitiques donne une nouvelle dynamique à la question écologique. Cette question doit être un véritable champ pastoral au sein de notre Église locale. Mais il y a encore beaucoup à faire dans nos paroisses, nos séminaires, nos universités  où la question environnementale est très peu abordée. Or la préservation de la nature exige la mobilisation des chrétiens.

Père Serge N. BIDOUZO

Related Posts