janvier 17, 2021
Le Chiffre de la semaine

8

Depuis le 1er janvier 2021, l’administration publique fonctionne avec de nouveaux horaires de travail. Dans la matinée, les agents sont au travail de 8h à 12h30. Après une pause d’1h30, ils reprennent le travail à 14h pour sortir à 17h30. En somme, 8 heures de travail dans la journée comme ce qui avait existé jusqu’à la réforme ayant abouti aux nouveaux horaires de travail.

À première vue, on se demande bien pourquoi une telle modification horaire qui ne réduit  ni n’augmente le nombre d’heures de travail journalier. À cette interrogation, les officiels sortent une panoplie d’arguments issus d’une étude qui aurait évalué les anciens horaires de travail et qui fondent la réforme qui serait beaucoup plus avantageux pour l’économie nationale. Ainsi, avec les nouveaux horaires en expérimentation depuis quelques jours, et selon le Gouvernement, il y aura une croissance économique de 0,57 point correspondant à plus de 26 milliards par an. Par ailleurs, les travailleurs qui désormais vont sortir plus tôt pourraient faire d’économie sur la consommation d’électricité dans l’administration publique.  

L’étude qui a sous-tendu l’entrée en vigueur des nouveaux horaires fait donc l’étalage des avantages aussi bien pour le travailleur que pour l’économie béninoise de façon générale. Mais il y a des raisons de rester un peu perplexe par rapport à leur efficacité. D’abord les 8 heures de travail sont maintenues. Ensuite, la pause d’1h30 dans la pratique risque d’être inefficace. Et que dit-on des heures supplémentaires qui s’imposent dans certains services ?

Les mesures d’accompagnement devraient entrer en vigueur avant la mise en application des nouveaux horaires. Autrement, ils pourraient produire des effets contre performants pour l’économie nationale..

Smith

Related Posts