juin 23, 2021
Dossier

JUBILES D’OR DE VIE CONSACREE ET VŒUX PERPETUELS : Deux actions de grâce à Porto-Novo

Les Sœurs missionnaires de Marie Immaculée (Smmi) et la communauté religieuse des Sœurs de Marie de la Médaille Miraculeuse (Smmm) ont été honorées par deux événements majeurs : les noces d’or des Sœurs Jacinta Petrović (Smmm) et Anne Augustine (Smmi), ainsi que les vœux perpétuels des Sœurs Pierrette Akété et Mireille Kiki. Ces deux actions de grâce se sont déroulées dans le diocèse de Porto-Novo, en présence de Mgr Aristide Gonsallo, Ordinaire du lieu.

►  Les Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée accueillent deux nouvelles professes perpétuelles


Les nouvelles professes en photo avec la Sœur Anne Augustine (au milieu), qui fête 50 ans de vie religieuse

Le samedi 28 novembre 2020, la paroisse Sainte Anne d’Attakè, diocèse de Porto-Novo, a accueilli l’action de grâce des Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée (Smmi) à travers la consécration perpétuelle des Sœurs Pierrette Akété et Mireille Kiki. C’est dans cette ferveur que la Sœur Anne Augustine, missionnaire depuis 33 ans au Bénin, « région West- Africa », a célébré ses cinquante années de vie religieuse.

C’est au cœur d’une célébration eucharistique présidée par Mgr Aristide Gonsallo, évêque de Porto-Novo, que les Sœurs Pierrette Akété et Mireille Kiki ont émis leurs vœux perpétuels tandis que la Sœur Anne Augustine, jubilaire, a renouvelé sa consécration au Seigneur. Elles étaient entourées d’une quarantaine de prêtres des diocèses de N’Dali, de Parakou et de Porto-Novo, des religieux, religieuses, parents et amis. Par cet engagement, les professes perpétuelles sont appelées à devenir un autre Christ pour le peuple de Dieu au milieu de leur communauté et au sein de l’Église. Le prélat, dans son homélie, a exhorté les Sœurs Mireille et Pierrette à être à la hauteur de leur appel en vivant les exigences des conseils évangéliques. Il a aussi souligné que la mise en pratique des vœux n’est pas donnée à tous. Les nouvelles professes doivent être enracinées dans le Christ et dans sa Parole. Mgr Gonsallo leur a également rappelé que par le vœu de pauvreté, Dieu seul est leur Trésor ; le vœu de chasteté doit être pour elles l’Offrande de leur cœur et de tout leur être pour le Royaume de Dieu ; et par le vœu d’obéissance, elles doivent avoir une écoute attentive à la Parole de Dieu et désirer de faire sa volonté. L’évêque s’est ensuite tourné vers la jubilaire en la félicitant pour le témoignage rendu par sa simplicité, sa délicatesse et son dévouement pour la mission. 

Selon Mère Marie Gertrude, co-fondatrice de l’Institut, « une catéchiste Missionnaire doit être une âme pleine de Dieu, et serait-elle jusqu’au bord, pleine de Dieu, cela ne suffit pas. Il faut qu’elle déborde ». Ainsi, Sœur Anne-Augustine est appelée à garder davantage la flamme de l’espérance. Le lundi 30 novembre 2020, en la fête de l’Apôtre Saint André, Mgr Aristide Gonsallo a béni la deuxième communauté des Sœurs Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée dans le doyenné d’Avrankou, en présence de plusieurs prêtres, des religieuses et de quelques fidèles.

Josy Joseph, SMMI

50 ans de vie consacrée de Sœur Jacinta Petrović

La communauté religieuse des Sœurs de Marie de la Médaille Miraculeuse (Smmm) a rendu grâce le 26 novembre 2020 pour les 50 ans de vie consacrée de la Sœur Jacinta Petrović. L’événement s’est déroulé à la paroisse Saint Benoît de Malanhoui dans le diocèse de Porto-Novo au cours d’une eucharistie présidée par Mgr Aristide Gonsallo, entouré d’une vingtaine de prêtres.


Sœur Jacinta Petrović

C’est la paroisse Saint Bernard de Malanhoui qui a abrité la célébration des noces d’or de la Sœur Jacinta Pétrovic, le 26 novembre 2020. L’eucharistie a été présidée par Mgr Aristide Gonsallo, évêque de Porto-Novo. Dans son homélie, le prélat a salué et remercié les religieux et religieuses présents, qui dit-il, « sur le modèle de la Vierge Marie, apportent dans le monde et dans l’Église la lumière du Christ à travers leur témoignage de personnes consacrées ». L’évêque a ensuite rappelé la tradition du jubilé dans l’Église : « La belle tradition du jubilé s’inscrit dans un héritage ancien. Selon le livre du Lévitique, l’année jubilaire instituée dans l’Ancien Testament permettait de proclamer tous les cinquante ans, l’affranchissement de tous les habitants du pays et la remise de leurs dettes » (Lv 25,10). Poursuivant la prédication, il a reconnu que « les années jubilaires sont aujourd’hui pour l’Église, un moyen de se souvenir que Dieu s’est inscrit dans le temps de notre histoire en envoyant son Fils à une date spécifique. Elles nous rappellent plus largement que la vie du chrétien est rythmée elle aussi par les temps forts comme c’est le cas aujourd’hui pour la Sœur Jacinta ». L’évêque a également félicité et loué les qualités de la Sœur jubilaire tout en la confiant à la bonté de Jésus, son divin époux et à la Vierge Marie, Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse et céleste Mère de Dieu. Ce fut l’occasion pour la Sœur Jacinta, au cours de la célébration, de renouveler sa consécration à Dieu et de chanter avec reconnaissance son cantique d’action de grâce.

Sœur Martine ZANMÈNOU SMMM

Related Posts