août 11, 2020
Ici et Ailleurs

NOUVEAUX TARIFS DE L’ENERGIE ELECTRIQUE AU BENIN : Une augmentation des coûts pour un service bas de gamme

Annoncée en décembre 2019, l’augmentation des tarifs de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) deviendra réalité en septembre 2020. Malgré les milliards de Fcfa injectés dans la construction de la turbine à gaz de Maria Gléta, pour réduire le coût de l’énergie électrique au profit des abonnés, et la cession de l’entreprise à des opérateurs privés étrangers, les consommateurs devront s’apprêter à faire face à des factures salées.

Extrait décret n° 2019 – 543 du 4 décembre 2019 portant approbation
du plan tarifaire de la Société Béninoise d’Énergie Électrique de la vente
de l’électricité pour la période allant du 1er janvier 2020 au 31 décembre
2020 et du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2021 en République du
Bénin.

A travers le décret 2019 – 543 du 4 décembre 2019 portant approbation du plan tarifaire de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), le Gouvernement a décidé pour la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2020, et du 1er janvier au 31 décembre 2021 d’augmenter les coûts de l’énergie électrique. Cette proposition soumise à l’association la Voix des consommateurs a été rejetée en bloc. « Nous étions montés au créneau pour dénoncer vertement cette politique qui vise la hausse des coûts du kilowattheure de l’électricité puisque nous subissons tous les affres liées au marasme économique », a protesté son président, Robin Accrombessi. Ainsi donc, à l’issue de ce combat, les décideurs ont finalement cédé, et ont accordé une année de grâce aux abonnés. Par conséquent, les nouveaux tarifs devraient être appliqués en 2021, confie le président de l’association. Surprise générale ! En mars 2020, le décret portant modification des tarifs a été signé. Et à la suite de cette décision prise dans un contexte de pandémie du Coronavirus, le Gouvernement a décidé de prendre en charge la différence jusqu’en septembre 2020. Mais entre-temps, à travers une note de service N°228-20/Sbee/Dg/Sg/Dcc du 10 juin 2020, un nouveau plan tarifaire de branchement électrique a été adopté.

Une mesure qui n’arrange rien 

Dans le rang des consommateurs, la période est mal choisie pour augmenter les coûts de l’électricité, et certains ne comprennent d’ailleurs pas pourquoi les factures d’électricité ont connu une hausse. Hospice Godonou, un consommateur du 3e arrondissement de Cotonou, s’interroge : « L’augmentation des tarifs me paraît bizarre. Qu’est-ce qui justifie cette augmentation ? ». Pour lui, peu de ménages sont informés de cette décision. « Il n’y a pas eu de sensibilisation autour », déclare-t-il. Mais le président de la Voix des consommateurs n’est pas de cet avis. « Dans notre combat, l’association s’est retrouvée seule. Nous attendons de voir si les consommateurs vont se décider de payer ou pas ». Une chose est sûre : cette situation aura un impact négatif sur le tissu économique et social. Mais, il n’y a aucune politique de hausse des rémunérations dans le secteur public, souligne Robin Accrombessi. Il explique : « L’eau est produite grâce à l’énergie électrique, et donc, elle va augmenter de prix. L’autre conséquence directe sera l’augmentation du prix du carburant, du transport et la cherté des services dans les administrations ». « Nous nous demandons à quelle sauce nous serons mangés ? », s’interroge-t-il. Dans cet imbroglio, le responsable et les consommateurs dénoncent le service « bas de gamme » offert par la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) pour des coûts onéreux. Par exemple, ils mettent en exergue son incapacité à satisfaire les demandes d’abonnement et le délestage. Rose Agbotridja, responsable d’une grande boutique à Cotonou, ne cache pas sa désolation : « S’il y aura augmentation, pourquoi la Sbee nous prive encore de l’énergie avec autant de coupures de courant ? ». Invité sur l’Ortb, Roger Gbègan, Directeur Régional Littoral 1 de la Sbee explique que la société a enregistré ces derniers jours, une perturbation sur l’une de ses lignes. En dehors de cela, il mentionne que le camion de détection de panne est en réparation. Des explications qui donnent raison aux consommateurs qui ne tolèrent aucune défaillance, puisque les tarifs ne font qu’augmenter. En tout cas, M. Accrombessi ne mâche pas ses mots : « Le délestage bat son plein, mais la Sbee ne vante que ses prouesses pour une prétendue qualité de service ». Pour cela, l’homme demande au chef de l’État de faire un audit de gestion pour voir les avancées puisque selon lui, une qualité de service se vérifie par l’amélioration des activités sociales, économiques, environnementales. En outre, observant que le Conseil d’administration est uniquement constitué d’expatriés non Africains, Robin Accrombessi se demande alors pourquoi les tarifs ont augmenté, puisque 50% des biens devraient être sauvegardés, ce qui permettrait de revoir les tarifs à la baisse.

Impacts de la pandémie sur le secteur

En plus des raisons avancées par le Directeur Régional Littoral 1 de la Sbee pour justifier les défaillances de la société, le ministre de l’énergie Jean-Claude Houssou a déclaré fin juin lors d’une visioconférence que cette pandémie a eu des impacts au niveau de la mise en œuvre de certains projets initiés dans le cadre du Programme d’action du gouvernement (Pag). « Il y a eu une baisse des travaux parce que les acteurs qui le font ne sont plus disponibles ou sont à l’étranger et ne peuvent pas voyager », fait observer le ministre. Il ajoute que le nombre de branchements électriques a considérablement baissé en cette période, car ceux qui le font sont en contact direct avec la population et qu’il faudrait les protéger. En dehors de l’absence des agents et de la sécurité des populations, l’autre impact engendré par la Covid-19 sur le secteur énergétique est la diminution des recettes enregistrées au cours des mois d’avril et de mai. Selon Jean-Claude Houssou, les entrées ont chuté entre 20 et 25% et le niveau des demandes d’énergie électrique a baissé autour de 4%. Ainsi, pour une croissance durable et pour ajuster le budget, le Gouvernement a mis en place des mesures pour atténuer les effets de la pandémie sur le secteur de l’énergie. Parmi celles-ci, la prise en charge par l’État, de la hausse tarifaire du prix de l’électricité qui devrait être appliquée en cette période. Les nouveaux tarifs ont été donc décalés dans le temps, selon le ministre de l’Énergie, et les factures d’électricité d’une catégorie d’entreprises entièrement prises en charge. Tout dernièrement, la Sbee a relancé ses opérations de recouvrement suspendues depuis fin mars. Mais pour les nouveaux tarifs en vigueur, la majorité des abonnés ignorent encore ce qui justifie cette augmentation, de même que le montant exact subventionné par l’État pour les catégories prises en charge.

Norbert KOUDANOU, Stagiaire & Comfort Sant’Anna

Related Posts