Jeunesse

Jeunesse : Jeune, que fais-tu de ton temps aujourd’hui ?

Jeunesse

Jeune, que fais-tu de ton temps aujourd’hui ?

 Avec l’avènement d’Internet et plus particulièrement des réseaux sociaux (WhatsApp, Facebook, etc.), sans oublier les “telenovelas”, la jeunesse n’utilise pas son temps de façon judicieuse et avantageuse. Elle s’occupe souvent avec sérieux des choses futiles, et avec futilité des choses sérieuses, comme par exemple la communion avec Dieu. Le père Gabriel-Ange Marie Sènou, Franciscain de l’Immaculée, aborde la question en proposant des solutions pour un bon usage du temps.

(Propos recueillis par Perpétue BABAYEDJOU)

 

1- Quand dit-on qu’une occupation est « oisive ou désastreuse » ?

Par « occupations », on peut comprendre l’ensemble des activités qui meublent ou remplissent notre temps. Elles peuvent être qualifiées d’oisives lorsqu’elles n’enrichissent pas notre personnalité ou n’apportent aucune valeur à notre personne ou à notre milieu de vie et de travail. Pire, elles sont désastreuses lorsqu’elles appauvrissent notre personnalité ou portent atteinte à notre intégrité physique ou morale, ou celle de notre milieu de vie et de travail.

 

2- Peut-on qualifier d’occupations nécessaires, les actions menées en vue du Royaume de Dieu ? Si oui, donnez-nous-en quelques exemples

 

Les actions en vue du Royaume des Cieux sont certainement des occupations nécessaires voire obligatoires surtout pour le chrétien. En effet, si comme le disent les Anglais : « Time is money » (Le temps, c’est de l’argent), pour le chrétien en revanche « Time is soul » (Le temps, c’est les âmes). Et la première âme à sauver, c’est sa propre âme. Du coup, prier matin et soir, trouver du temps pour la méditation de la Parole de Dieu et la lecture de livres spirituels, faire souvent l’adoration eucharistique et les exercices de piété tels que le chemin de croix, le chapelet habituel de la Vierge Marie et les autres types de chapelets, etc. ; faire l’effort de participer à la messe en semaine pour ne pas réduire sa vie de foi à celle du « chrétien de dimanche », sont des pratiques qui devraient être ordinaires dans la vie du chrétien. Toutefois, plus que des actes momentanés ou singuliers à poser, c’est toute une vie qui doit être orientée, toute une vision à avoir, toute une mentalité à adopter. Il s’agira d’organiser sa vie et son temps de manière à ce que, comme le disait Sainte Jeanne d’Arc, Dieu ait la primauté en toute chose. Saint Paul aussi nous le rappelle : « Soit que vous mangiez, soit que vous buviez, et quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu » (1Cor 10, 31). De l’autre côté, en cher chant le Royaume des Cieux dans et à travers ses occupations quotidiennes, le chrétien ne devrait pas perdre de vue la sentence fi nale du Juge universel : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde. Car j’étais affamé ou assoiffé, étranger ou nu, malade ou prisonnier, et vous m’avez secouru… En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Cf. Mt 25, 31-46). Il s’agira donc de savoir disposer du temps pour le prochain, ou savoir nous mettre à disposition du prochain comme témoignage d’amour.

 

3- Quels conseils prodiguez-vous aux jeunes pour éviter les dérives et faire une utilisation judicieuse du temps sur Internet ?

 

Parlant d’activités creuses, vaines et vraiment désastreuses proposées à notre jeunesse sur Internet, je puis vous assurer que les jeunes en sont conscients. Ce qui leur manque souvent, ce ne sont pas des conseils mais surtout la force de l’âme, la détermination et l’équilibre nécessaires pour résister à ces sollicitations dangereuses et tirer profi t du meilleur que nous offre l’Internet. Sur ce, je les invite à s’approprier les paroles du Pape François adressées aux jeunes le 27 juillet 2013 lors de la grande soirée des Journées mondiales de la jeunesse (Jmj) de Rio à Copacabana au Brésil : « Chers amis, n’oubliez pas : vous êtes le champ de la foi ! Vous êtes les athlètes du Christ ! Vous êtes les construc

teurs d’une Église plus belle et d’un monde meilleur ». Et il prenait soin d’ajouter : « S’il vous plaît, ne laissez pas les autres être acteurs du changement … C’est vous qui êtes l’avenir. C’est vous … Chers jeunes, ne restez pas au balcon de la vie, vivez-la … Jésus n’a pas regardé la vie depuis un balcon, il l’a vécue … Faites comme lui ».


Qu’est-ce que le chemin de la croix ?

 

Dans la tradition catholique, le chemin de la croix est un acte dévotionnel privé ou communautaire. Le pas à pas sur la méditation de chaque station s’accompagne du mouvement progressif qui nous invite à faire mémoire du chemin accompli par Jésus lui-même. L’Évangile est le fondement de cette méditation qui appelle le pèlerin à une découverte progressive de la miséricorde du Père, en même temps qu’il est invité en contemplant Jésus anéanti sous les coups de la Passion, à reconnaître en lui le Christ, Serviteur de l’Amour du Père pour notre humanité.

Père Anaclet LISBOA

Related Posts