février 28, 2020
Jeunesse

Jeune Chrétien, comment portes-tu ta Croix ?

Jeune Chrétien, comment portes-tu ta Croix ?

On ose à peine le croire, mais être « Chrétien » au vrai sens du terme, c’est avoir une lourde responsabilité que Seul le Saint-Esprit peut nous aider à porter. Quelle est mon identité chrétienne et comment puis-je relever les défi s liés à cette identité ? Le père Hermann Juste Nadohou-Awanou, prêtre de l’archidiocèse de Cotonou, nous propose quelques pistes de méditation.

 

(Interview réalisée par Perpétue BABAYEDJOU)

 

1- Qu’est-ce que l’identité chrétienne ?

Si l’identité d’une personne est la reconnaissance de ce qu’elle est, par elle-même ou par les autres, l’identité chrétienne serait alors, pour reprendre le célèbre jésuite moraliste, Alain Thomasset, « le fait de devenir comme le Christ, le suivre et l’imiter » et non un ensemble de valeurs et rites. Du coup, être chrétien, c’est conformer sa vie à celle du Christ en s’identifi ant à lui. C’est également se reconnaître disciple du Christ, pèlerin en ce monde, membre d’une communauté croyante et citoyen du ciel, investi d’une mission de témoignage et de cohérence de vie. Historiquement, c’est à Antioche, au premier siècle, que les disciples du Christ sont appelés chrétiens pour la première fois. L’identité chrétienne se manifeste comme du déjà-là (vie du Christ) et du non-encore là, à faire advenir (sainteté) et comporte trois axes : le temps, l’espace et les relations. Paraphrasant Paul Ricœur, qui identifi e trois étapes identitaires : la préfi guration, la confi guration et la refi guration, j’ajouterai volontiers une quatrième : « la transfi guration ». C’est dire que le chrétien doit se laisser façonner par la figure du Christ, non comme un modèle extérieur à imiter, mais comme une force d’inspiration qui renouvelle son rapport à Dieu et aux autres, pour ne pas se barricader dans ses propres références. Le vrai fondement de l’identité chrétienne est la vie du Christ.

 

2-  Quel est l’avantage de la Croix dans l’affirmation de l’identité chrétienne ?

 

Depuis l’événement du Vendredi Saint, qui a fait que le langage de la Croix est annoncé comme Bonne Nouvelle, la Croix a trouvé une place privilégiée dans la vie des chrétiens. Le Pape François disait à cet effet à l’audience générale du 18 avril 2018 : « On devient chrétien dans la mesure où la Croix s’imprime en nous comme une marque pascale ». La Croix est inhérente à la vie du chrétien, non pas au sens où ce sont seulement les chrétiens qui souffrent dans le  monde, mais dans le sens où le chrétien a l’avantage de trouver une réponse défi nitive à sa souffrance à l’ombre de la Croix, cet instrument de torture, invention des Romains transformée par le Christ en instrument universel de salut, apprenant ainsi à l’homme en proie aux souffrances à faire confi ance à Dieu. « Si nous souffrons avec Lui, avec Lui, nous régnerons », révèle un chant. Saint Paul le dit éloquemment : « Je complète en ma chair ce qui manque aux épreuves du Christ pour son corps, qui est l’Église »

(Col 1, 24 b). La Croix du Christ a inondé le monde de la joie du salut. Elle a révélé la gloire de Dieu, si bien que les chrétiens en ont fait leur style de vie ; et ils font le signe de la Croix pour exprimer leur attachement au Christ crucifi é, dans ses manières d’être et d’agir. La Croix oriente donc notre histoire, fortifi e notre intimité avec le Christ en changeant notre vie quotidienne, nous rend patients dans les épreuves assumées chrétiennement comme participation au destin et à la vie de Jésus.

 

3-  De quels moyens disposons-nous pour ne pas fléchir sous le poids des épreuves ?

 

L’Église remet l’Homme souffrant debout au moyen des sacrements et des enseignements sur l’espérance chrétienne. Ici, approprions-nous les seize diamants que la spirituelle Marthe Robin, dont la vie s’est consumée dans diverses épreuves, proposait pour atteindre la plus haute perfection à travers la souffrance : l’Amour de Dieu – l’amour du prochain – la chasteté – la pauvreté – la pureté – l’obéissance – la patience – l’humilité – le renoncement – la douceur – la présence aux offi ces – la fi délité à l’oraison – la mortifi cation intérieure – la confi ance – le silence et la paix. Avec ces diamants, l’Homme souffrant élève souverainement son âme dans la pratique du Bien et s’encourage avec des phrases fortes comme : « Que ta volonté soit faite ; tout pour la gloire (l’amour) de Dieu ». Il garde la foi comme le Christ à l’heure de la passion, continue sa vie de prière régulière, s’impose le travail, l’oraison, la communion, et ne laisse rien volontairement ou par dégoût, force ses lèvres à dire à Dieu les actes de foi, d’espérance, de regret, d’amour que le cœur peut se refuser à sentir, pour ne pas blasphémer et offenser Dieu en l’accusant d’infl iger des maux insupportables. Le temps de souffrance est le moment idéal pour s’en remettre à la Miséricorde divine. Il doit considérer les épreuves comme pures grâces de Dieu et prier pour que cette heure passe, non selon notre bon vouloir, mais selon celui de Dieu, car si Dieu met les épreuves sur le chemin du croyant, c’est pour qu’il donne les preuves de sa foi.


Qu’est-ce que l’acolytat ?

L’acolytat est un ministère institué par le Saint  Pape Paul VI,  à l’instar du lectorat, depuis 1972. Un acolyte est institué pour servir à l´autel et pour aider le prêtre et le diacre. C´est à lui qu’il revient principalement d’accompagner la proclamation de l’Évangile avec la lumière qu’il porte, de préparer l’autel, et, en cas de nécessité, de suppléer aux ministres ordonnés, de distribuer aux fi dèles l’Eucharistie dont ils sont ministres extraordinaires. À défaut d’« acolyte institué », comme c’est habituellement le cas sur certaines de nos paroisses, la charge de cette fonction peut être déléguée de manière temporaire à une ou plusieurs personnes laïques pour le service de la Parole à l’autel, et pour le ministère extraordinaire de la distribution de la communion (dans les cas de nécessité, en suppléance du ministère ordinaire exercé par l’évêque, le prêtre et le diacre).

Père Serge Martin AINADOU

Related Posts