février 28, 2020
Politique

Apaisement de la tension sociale pour une poursuite des réformes : Les évêques du Bénin toujours dans  la dynamique du consensus

Apaisement de la tension sociale pour une poursuite des réformes

Les évêques du Bénin toujours dans  la dynamique du consensus

 

Après cinq jours de travaux dans le cadre de sa deuxième session plénière de l’année pastorale 2019-2020, la Conférence épiscopale du Bénin a organisé le vendredi 10 janvier dernier, une conférence de presse au cours de laquelle elle a dévoilé les démarches effectuées pour le règlement progressif de la crise post-électorale, et sa contribution pour que les réformes du gouvernement aient un ancrage social durable.

 

 

 

Au lendemain des échauffourées entre les forces de l’ordre et les militants de l’opposition les 2 et 3 mai 2019, la Conférence épiscopale du Bénin a initié une concertation entre les différents protagonistes. Sur ce point, Mgr Eugène Cyrille Houndékon, président de la Commission épiscopale pour les communications sociales, précise : « C’était un pré-dialogue que nous avons organisé du début juin au 15 juillet 2019 ». Au terme des échanges, la Conférence épiscopale du Bénin constate : un engouement impressionnant des acteurs à répondre favorablement aux rendez-vous des évêques, une masse importante d’informations collectées, et l’aspiration profonde de tous à un climat social et politique pacifié « fait de pluralisme des opinions, de tolérance, de dialogue vrai et sincère, de consensus par-delà les différences ». « Et de ce point de vue, les membres de la Conférence épiscopale du Bénin sont reconnaissants vis-à-vis de tous ceux et celles qui ont participé au pré-dialogue », ajoute Mgr Houndékon. Les résultats issus de cette concertation ont permis aux évêques de gagner en proximité de toutes les sensibilités du pays, dans la mesure où « le gain le plus important a été la nécessité de cheminer ensemble vers une situation nationale apaisée ». « Nous avons franchi une première étape et nous savons qu’il n’est jamais trop tard de mieux faire pour progresser. Notre dynamisme reste toujours de mise », déclare-t-il, tout en soutenant la poursuite de « la mise en œuvre du programme de développement des infrastructures, notamment l’asphaltage qui modifie qualitativement le visage de plusieurs localités de notre pays ». Les évêques du Bénin « encouragent le gouvernement à poursuivre cet effort louable ainsi que plusieurs autres initiatives visant à améliorer la situation des classes moyennes durement touchées par les réformes économiques, et surtout la fermeture des frontières entre le Bénin et le Nigeria », relève le communiqué final de la session du 7 au 10 janvier 2020. En saluant les mesures pour sortir le peuple de la précarité, ils ont réitéré leur détermination à œuvrer à l’instauration d’un climat de paix pour un meilleur ancrage des réformes sociales. À la fin de son échange avec les professionnels des médias, Mgr Houndékon a rappelé les trois formes que peuvent prendre l’intervention des évêques du Bénin selon le contexte et la teneur du thème abordé : le communiqué (qui est le plus bref), le message (qui est légèrement de quelques pages), et une lettre pastorale.

Florent HOUESSINON

 

Related Posts