juin 23, 2021
Questions/Réponses

Dans l’évangile, la sagesse dont fait preuve Joseph en obéissant à la volonté de Dieu est remarquable. Moi qui ai souvent du mal à accueillir la volonté de Dieu dans ma vie de chrétien, comment puis-je faire pour me laisser toujours inspirer et guider par lui ?

Question

Dans l’évangile, la sagesse dont fait preuve Joseph en obéissant à la volonté de Dieu est remarquable. Moi qui ai souvent du mal à accueillir la volonté de Dieu dans ma vie de chrétien, comment puis-je faire pour me laisser toujours inspirer et guider par lui ?

 Francis B. DOSSOU-YOVO, Cadreur monteur (AVS Misericordia)

 Réponse

Mon frère, ce dernier dimanche du temps de l’Avent A nous présente la figure très discrète de Saint Joseph, l’homme juste et obéissant. Alors que la volonté de Dieu est aujourd’hui perçue, parfois même par des chrétiens, comme limitant la liberté, comment, à l’exemple du père adoptif de l’Emmanuel, se laisser inspirer et guider par Dieu ? J’indiquerai deux dispositions et un fondement.

 

Se laisser inspirer par l’écoute

Tout dans la création participe à l’inspiration : un signe, un décor, un chant, une parole, un sourire. Dans la Bible et par le ministère de l’Église, Dieu nous communique expressément sa volonté. La Parole se propose, mais la qualité de l’écoute s’amenuise. Saint Joseph, à la différence du roi Acaz, est l’homme de l’écoute. Il connaît la hiérarchie des instances de décision. Si la délibération de la raison et de la conscience est nécessaire, il reste que, en face de la volonté de Dieu, elle doit s’incliner. L’époux de Marie nous enseigne ainsi l’existence de plusieurs niveaux d’écoute : l’écoute de soi, des autres et de Dieu. Apprendre à s’écouter, mais aussi à écouter les autres et surtout Dieu facilite notre prise de décision. Pour ce faire, il faut cultiver le silence intérieur, être ouvert d’esprit et ne pas prendre ses décisions personnelles comme des sentences inflexibles. Il y a suffisamment de paramètres souvent incontrôlés pouvant modifier nos décisions. C’est dans l’écoute qu’on les discerne.

 

Se laisser guider par l’obéissance

Il existe un lien intrinsèque entre Écouter et Obéir, si l’on se réfère à leur racine latine. Obéir vient de « ob-audire » et signifie « prêter oreille ». Plus simplement, l’obéissance est consécutive à l’écoute et lui donne toute sa consistance. En revenant sur les personnes du Roi Acaz et de Saint Joseph, on peut dire que le premier n’a pas écouté par défaut d’obéissance, mais que le second a écouté du fait de son obéissance à la voix de l’ange. Une chose est donc d’être inspiré, l’autre est de suivre. Malheureusement, beaucoup de personnes résistent à cette étape. Pour se laisser guider, il faut entrer dans le cycle de l’obéissance dont parle Saint Paul dans la 2e lecture. La Parole de Dieu nous éclaire pour nous sortir de notre incompréhension et susciter notre plein engagement par l’obéissance. Saint Joseph ne discute pas. Il est l’homme de l’obéissance.

 

La foi en Dieu comme fondement

Écouter pour ensuite obéir se repose sur le principe de la foi. Il faut croire, faire confiance, se rendre à l’évidence que nous pouvons nous égarer, mais que celui entre les mains de qui nous déposons notre volonté ne pourra ni se tromper ni nous tromper. Ta question renvoie donc implicitement à la foi en Dieu. Saint Joseph se présente comme l’homme de la foi, c’est-à-dire de la pleine adhésion de tout son être au vouloir de Dieu. La foi appelle l’humilité, le dénominateur commun du déclenchement de ce processus de croissance : il s’est abaissé, se faisant obéissant, et Dieu l’a exalté.

Mon frère, si tu veux être inspiré et guidé par la volonté de Dieu, il te faudra, à la manière de Saint Joseph, croire en lui, l’écouter et lui obéir.

Père Jean OUSSOU-KICHO, Directeur du Complexe scolaire catholique de Bassila

Related Posts