décembre 5, 2021
Jeunesse

Pour un jeune, rencontrer Jésus est une affaire quotidienne

Pour un jeune, rencontrer Jésus est une affaire quotidienne

La chose la plus importante qui puisse arriver dans la vie d’une personne est de rencontrer le Christ Jésus, le Saint de Dieu. Seulement, l’on ne sait pas toujours où, quand, ni comment on le rencontre. Mais encore qui est Celui que nous cherchons à rencontrer ? Le père Antoine Tidjani, Recteur du Sanctuaire diocésain d’adoration perpétuelle de Cotonou, nous guide dans cette découverte.

1- Qui est Jésus pour nous les jeunes ?

Pour les jeunes qui sont en quête de sens pour se construire, dire qui est Jésus revient à se mettre à son écoute pour l’entendre se défi nir lui-même : « Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14, 6). Jésus est celui dont la vie doit inspirer tout jeune. Lui-même est jeune.
Le Pape François l’exprime bien dans l’Exhortation apostolique Christus vivit : « Jésus, l’éternel jeune, veut nous faire don d’un cœur toujours jeune » (n°13). Par sa vie, il nous a montré combien il est important pour tout jeune d’avoir un cœur capable d’aimer. L’épisode du jeune homme riche (Mt 19, 20. 22) est très instructif à ce sujet. En effet, pour un jeune, s’attacher aux biens matériels, c’est renoncer à sa jeunesse. Il doit plutôt s’attacher à Jésus et tout miser sur lui. Car avec lui, on ne perd rien, mais on gagne tout.

2- En quoi est-il important pour un jeune de rencontrer Jésus dans sa vie ?

« Chers jeunes : n’ayez pas peur du Christ ! Il n’enlève rien, et il donne tout. Celui qui se donne à lui, reçoit le centuple. Oui, ouvrez, ouvrez tout grand les portes au Christ et vous trouverez la vraie vie », exhorte le Pape émérite Benoît XVI dans Africae munus. Il est important de le rencontrer dans sa vie
parce que celui qui veut construire sa vie, a besoin d’un chemin sûr qui le mène au bon port ; il a besoin de se fonder sur la vérité et d’être aussi un homme de vérité ; il a enfi n besoin de comprendre que la vie est le don le plus précieux et qu’elle ne se défi nit qu’en lien avec Dieu qui est la Vie. C’est dire que vivre sans le Dieu
qui nous a été révélé par le Christ, c’est se confronter au non-sens de la vie qui trouve ses expressions dans la recherche des plaisirs égoïstes comme la drogue, l’alcool, le sexe, le snobisme, l’imitation servile de toutes les modes qui déferlent sur nos cités sans porter nécessairement des valeurs indicatrices de bon sens.

3- Comment puis-je réellement vivre en communion constante avec Jésus ?

On rencontre Dieu dans sa Parole. Or, cette Parole, comme le dit le livre du Deutéronome, « est tout près de toi, elle est dans ta bouche et dans ton cœur pour que tu la mettes en pratique » (Dt 30, 14). L’Église catholique diffuse la Parole de Dieu à travers les homélies des prêtres, l’enseignement des caté
chistes, l’écoute de Radio Immaculée Conception par exemple. Mais on peut aussi rencontrer Dieu dans la prière en famille et à travers la lecture de la Bible. On peut enfi n rencontrer Dieu dans les groupes de prière ou dans les personnes de bonne vie. Mon expérience de la rencontre avec Dieu re
monte aux années de mon enfance où chaque soir, notre papa nous réunissait pour la prière. J’avoue que sans avoir commencé le catéchisme encore, je connaissais toutes les prières usuelles qu’on récitait à l’église. Mon cœur aimait sincèrement Jésus et de ce terreau naissait ma vocation au sacerdoce.

(Propos recueillis par Perpétue BABAYEDJOU)


Qu’est-ce que la fête du Christ-Roi de l’Univers ?

La fête du Christ-Roi de l’Univers est une solennité liturgique, instituée par le Pape Pie XI, en 1925. C’est à cette année que remonte l’encyclique Quas Primas de Pie XI dans laquelle il rappelle que toutes les nations devraient obéir à la loi du Christ. À l’origine, cette fête était célébrée le dernier dimanche d’octobre (c’est-à-dire le dimanche qui précédait la Toussaint). Depuis la réforme liturgique de 1969, la fête du Christ-Roi de l’Univers est célébrée le dernier dimanche du calendrier liturgique, vers la fi n du mois de novembre (le dimanche qui précède le premier dimanche de l’Avent, lequel est le début de l’année liturgique). L’emplacement liturgique de la solennité du Christ-Roi de l’Univers vers la fi n de l’année liturgique et son orientation pastorale nous rappellent que dans le Christ, toute la Création est récapitulée.

Père Serge Martin AINADOU

Related Posts