septembre 15, 2019
Ecologie

Protéger les forêts : un devoir citoyen

La forêt amazonienne est considérée par la plupart des scientifiques comme la plus grande forêt tropicale de la terre. Elle s’étend sur une superficie de 550 000 000 ha qui diminue chaque année à cause de la déforestation. Selon certains scientifiques, la forêt amazonienne produit 20% de l’oxygène de la terre et absorbe 14% du Co2 mondial, soit 90 à 140 tonnes de Co2.

Depuis le mois de juillet, cette aire naturelle qui abrite des millions d’espèces animales et végétales est ravagée par des immondices provoquant ainsi sa destruction et celle des espèces animales et végétales. Le monde entier est sous le choc et plusieurs personnalités politiques et religieuses ont lancé des appels pour une action immédiate en vue de protéger ce poumon écologique de la terre. Le Pape François lors du traditionnel angélus du dimanche 25 août a dit son inquiétude face à la destruction de ce poumon de la terre qui est vital pour notre planète.

Le feu n’est pas la seule cause de la destruction de la forêt amazonienne. Il est même l’arbre qui cache la forêt. En effet, comme la forêt amazonienne regorge de richesses comme des bois de valeur, des espèces animales et végétales en voie de disparition, de l’espace pour des constructions et des terres fertiles, elle est devenue depuis des années un bien envié. Elle a perdu sa valeur de bien commun mondial pour être gérée par une politique locale qui prône la valorisation des terres dites cultivables.

La forêt est importante pour notre survie sur la terre. Et nous devons tous, chacun à son niveau, contribuer à sa protection. C’est un bien commun et non l’affaire d’une seule personne. Et aucune nécessité de développement économique ne doit nous amener à oublier ce rôle important de régulateur que jouent les arbres sur notre terre. Nous devons protéger nos forêts contre les systèmes de destruction des espaces verts et aussi savoir mieux gérer ces forêts par la mise en terre de nouvelles espèces végétales. C’est un devoir citoyen.

Père Bidossessi A. DOHOU

Related Posts