août 19, 2019
Questions/Réponses

Beaucoup de familles sont divisées, est-ce la prophétie de Jésus qui se réalise ?

Question

Beaucoup de familles sont divisées, est-ce la prophétie de Jésus qui se réalise ?

 Bertino DOSSAH, Étudiant en journalisme

 

Réponse

 Mon frère, les textes de ce 20e dimanche du temps ordinaire de l’Année liturgique C nous invitent à méditer  sur le thème de l’opposition à la Parole de Dieu et à ses serviteurs, un antagonisme qui peut amener des frictions au sein des familles politiques (1re lecture) ou naturelles (Évangile). Dans le dernier cas, tu te demandes si les multiples déchirures au sein de nos cellules familiales ne sont pas les signes de l’accomplissement des prophéties du Christ. Essayons d’y voir plus clair.

 

Jésus, une cause de division ?

Quand sur les lèvres du Christ on entend : « Pensez-vous que je sois venu apporter la paix ? Non, mais la division » (Lc 12, 51), on ne peut pas ne pas penser à la prophétie de Syméon et à l’opposition des Nazaréens un jour de sabbat. On peut bien le dire, la personne du Christ et son message ont contraint les uns et les autres à prendre position pour ou contre lui. Ainsi, deux amis peuvent se séparer dos à dos à cause de la divergence des points de vue sur une préoccupation : l’un inspiré du Christ et l’autre du monde. Cet éclatement peut même arriver au sujet d’une réalité qui naturellement devrait conduire à l’unité : la famille. Par exemple, les membres d’une même famille, lors des réunions traditionnelles à propos des grands moments de la vie (naissance, mariage, mort et funérailles) peuvent ne plus accorder leurs points de vue, quand les considérations de foi s’y mêlent.

 

Le Christ ne vient pas diviser

Attention cependant à ne pas tomber dans une mauvaise interprétation des paroles du Christ. Jésus ne travaille pas à la division des familles, bien au contraire. Il a donné sa vie pour que, en lui, s’écroule le mur de séparation et de haine entre les hommes (Cf. Eph 2, 13-18). Les dissensions de plus en plus prononcées au sein des familles ont aussi, et plus souvent, pour source l’individualisme et la diabolisation de l’autre. On peut même reconnaître l’existence d’un esprit de division et de dislocation des familles à l’œuvre dans le monde, en transit parfois dans les lois qui encouragent cette mentalité séparatiste. Le Christ n’est pas comptable de cette forme de division qui, en réalité, œuvre pour la destruction et la disparition de la famille, noyau fondamental et irremplaçable de communion et d’amour.

 

Nécessité du discernement

Il convient donc de discerner. Quel est l’objet et quelle est la source de la division ? Advient-elle à cause du rejet à la fois du messager et de son message ou à cause d’intentions inavouées ? En règle générale, il faut d’une part éviter de faire une lecture littérale de la Parole de Dieu et, de l’autre, toujours la contextualiser. Cette méthode d’approche prévient des interprétations qui, pour fausses qu’elles soient, font dire au texte le contraire de ce qu’il enseigne. Dans l’orthodoxie catholique, sans nier en nous l’action libre de l’Esprit Saint, l’interprète authentique de la Parole de Dieu est l’Église, mère et maîtresse. Il faut donc toujours rechercher sa manière de comprendre un texte biblique quand elle veut l’actualiser pour notre temps.

Retenons donc que la division peut provenir de plusieurs sources. En vérité, le Christ ne divise pas : là n’est pas sa mission. La division est provoquée par le rejet de sa personne et de son message. Le problème n’est pas le Christ mais l’homme résistant à se convertir à sa Parole. Convertissons-nous donc et croyons à la Bonne Nouvelle.

Père Jean OUSSOU-KICHO, Curé de la paroisse Notre-Dame de Charité de Godomey-Fignonhou

Related Posts