octobre 20, 2019
Dossier

11 nouveaux prêtres et 22 diacres pour le service de l’Église universelle

Ordinations presbytérales et diaconales

11 nouveaux prêtres et 22 diacres pour le service de l’Église universelle

 

Samedi 10 Août 2019, Mgr Roger Houngbédji archevêque de Cotonou a ordonné 7 prêtres et 20 diacres. Le même jour Mgr Pascal N’Koué, archevêque de Parakou par imposition des mains a fait 4 prêtres et 2 diacres.

 

  Archidiocèse de Cotonou : 7 prêtres et 20 diacres

Mgr Roger Houngbédji, Archevêque de Cotonou, a ordonné 7 nouveaux prêtres issus de diverses congrégations religieuses et 20 diacres. C’était le samedi 10 août 2019, en la paroisse Sainte-Cécile de Cotonou en présence de nombreux fidèles et des proches des ordinands.

       

L’église paroissiale Sainte-Cécile était bondée de monde en cette matinée du samedi 10 août 2019 à l’occasion de la messe d’ordination diaconale et sacerdotale de plusieurs jeunes gens. Parents, amis et proches sont venus nombreux témoigner de leur amitié aux 20 diacres de la promotion Notre-Dame de la Miséricorde et aux 7 Frères religieux (3 camiliens, 3 capucins et 1 combonien) que Mgr Houngbédji a accepté d’accueillir, respectivement, dans le rang des diacres et des prêtres. Le prélat, entouré de plus de 150 prêtres concélébrants, a reconnu dans cette ordination un signe de la prévenance du Seigneur pour son Église, et a adressé ses vives félicitations aux ordinands.

L’Église ne se réjouit pas d’abord de la quantité, mais plutôt de la qualité

Devant cet impressionnant effectif d’ouvriers visiblement engagés pour la moisson toujours abondante, l’Archevêque de Cotonou, dans sa prédication, a rappelé que « l’Église ne se réjouit pas d’abord de la quantité, mais plutôt de la qualité de ceux qui répondent à la vocation ».  Saisissant l’occasion de la célébration liturgique de Saint Laurent, diacre et martyr, le prélat a interrogé avec beaucoup de solennité et d’insistance les candidats sur les réelles motivations qui sous-tendent leur désir. Il leur a notamment demandé : « dans une Église violemment tourmentée par des vents contraires, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, serez-vous seulement des diacres et des prêtres de plus, ou bien des serviteurs de Dieu, capables de vous donner entièrement et sincèrement au Christ pour le service de l’Église ? ». Pour les aider à répondre à une telle interrogation, Mgr Houngbédji, s’arc-boutant sur les textes providentiellement proposés par la liturgie du jour, a attiré leur attention sur trois repères essentiels. Premièrement, la nécessité du don total et intégral de soi au Seigneur, qui exige « absolument la sincérité et la vérité du don » sans lesquelles « l’ordination, même valide, ne serait qu’un peu de vernis qui ne change pas grand-chose et qui ne permet nullement la fécondité du ministère ». Deuxièmement, il leur a fait prendre conscience de la primauté de la grâce dans la vie et le ministère du diacre et du prêtre. « Ce n’est pas d’abord sur l’intelligence, les talents, l’habileté ou même les vertus qu’il faut prioritairement compter, mais plutôt sur la grâce de Dieu », rappelle-t-il. Troisièmement, il les a invités à l’engagement pour le service jusqu’au sacrifice de soi, à l’instar de Saint Laurent.

Mettre fin au triste spectacle du “prêtre photographe”

Outré par la dissipation et la distraction de tant de prêtres et religieux victimes de l’invasion des Technologies de l’information et de la communication (Tic), l’Archevêque de Cotonou a profité de cette célébration pour exprimer ses sentiments : « À la suite du Pape François, je déclare que nous devons mettre fin définitivement au triste spectacle du “prêtre photographe” qui, armé de son téléphone portable pendant la concélébration, s’efforce de capturer des images, au lieu de contempler l’image du Christ imprimée en lui ».

C’est donc avertis que les candidats se sont avancés et agenouillés devant l’Archevêque pour recevoir de lui l’imposition des mains qui les configure désormais, suite à la prière consécratoire, diacres et prêtres pour le salut du monde à l’image du Christ Prêtre, Serviteur et Pasteur.

Encore sous l’émotion de ce que Dieu vient de réaliser dans leur vie, les nouveaux ordonnés, par l’intermédiaire de leur représentant, ont manifesté à Dieu leur infinie gratitude. Ils ont également exprimé leur reconnaissance à l’endroit de Mgr Roger Houngbédji, leurs supérieurs majeurs et formateurs respectifs, les prêtres concélébrants et tous les fidèles venus les honorer par leur présence. C’était aussi pour eux, le moment de se recommander à la prière de toute l’assemblée qu’ils ont bénie après avoir béni l’Archevêque qui, en les bénissant à son tour, mit fin à cette belle liturgie digne de l’événement.

Armel Marion HOUNKONNOU, SÉMINARISTE Stagiaire

 

  Archidiocèse de Parakou : 4 prêtres et 2 diacres

 

L’Archidiocèse de Parakou a enregistré ce samedi 10 août 2019 en la fête de Saint Laurent quatre nouveaux religieux-prêtres notamment Daniel Dègnibo, Marius Bamèhossou, Jean Zogbégnon, Patrick Adjallala et deux diacres Daniel Chabi et Modeste Aboh.

Pendant la grande messe célébrée à la cathédrale Saints Pierre et Paul de Parakou, Mgr Pascal N’Koué, Archevêque métropolitain de Parakou a ordonné deux diacres et quatre nouveaux prêtres. Si les diacres sont tous deux diocésains, tel n’est pas le cas des nouveaux prêtres qui sont tous de la Congrégation des Oblats de Saint François de Sales (Osfs).

Dans son homélie, le prélat a invité le peuple de Dieu à bénir le Seigneur pour tout ce qu’Il fait pour l’Archidiocèse de Parakou, en particulier, en cette année du Jubilé des 75 ans d’évangélisation au Borgou. Mgr N’Koué  a également invité à bénir le Seigneur pour les heureux du jour qu’il exhorte à être à l’image du bon berger qui porte la brebis égarée.

Pasteur pétri d’expériences dans la mission d’évangélisation, l’Archevêque de Parakou a exhorté ces jeunes prêtres et diacres à savoir garder leur joie car, souligne t-il, “le ministère ne sera pas toujours facile. Les coups durs, les coups bas peuvent venir n’importe quand et de partout“. Il les a aussi exhortés à bien célébrer le saint sacrifice de la messe.

La célébration, qui a connu la participation des fidèles de Parakou ainsi que de nombreux parents et amis des nouveaux ordonnés, s’est achevée dans la joie suivie de la photo de famille et d’un repas convivial.

Thierry Kola GBODJINOU, CDCS PARAKOU

 

Related Posts