février 28, 2020
Le Chiffre de la semaine

8130

Mardi 18 juin 2019, le ministre des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi des jeunes, Modeste Kérékou lance la deuxième vague de l’opération d’octroi de subventions à Ouidah. Dans ce cadre, 8130 bénéficiaires du Projet emploi des jeunes (Pej) ont reçu leurs enveloppes. D’un montant global de 1,638 milliard de francs Cfa, chacun des bénéficiaires des départements de l’Atlantique et du Littoral a eu 200.000 Fcfa pour mettre en œuvre sa fiche de financement. L’appui financier devrait servir aux jeunes bénéficiaires à mener des activités génératrices de revenus dans plusieurs domaines : artisanat, commerce, transformation agricole et tourisme. A ce titre, plusieurs programmes et projets en faveur des jeunes et des couches défavorisées seront financés  à travers les 77 communes du Bénin. Ce qui est une bonne chose pour le pays.

Mais il faut être prudent avec cette opération d’octroi de subventions. Car des initiatives du genre n’ont pas manqué dans le passé ; malheureusement elles n’ont pour la plupart pas abouti aux résultats escomptés. Simplement à cause de la mauvaise gestion caractérisée. Sans doute qu’on a tiré leçon du passé pour mieux faire. Mais d’ores et déjà, certaines préoccupations doivent être prises en compte. D’abord l’opération en est à la deuxième vague. Dès lors, qu’en est-t-il de la première vague ? En clair, combien de jeunes y ont été pris en compte ? Quels sont les domaines d’activités dans lesquels ils ont investi ? Si possible, combien d’emplois ont-ils créés ?

Peut-être qu’il est trop tôt de demander de faire le bilan ; mais les initiateurs de l’octroi de subventions dans le cadre du Pej doivent avoir ces réflexes pour que les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets.

Related Posts