juin 16, 2019
Questions/Réponses

Dites-moi, mon Père, en quoi le fait de célébrer la solennité de la Sainte Trinité peut-il m’aider à bien  rendre compte de ma foi aujourd’hui ?

Question

Dites-moi, mon Père, en quoi le fait de célébrer la solennité de la Sainte Trinité peut-il m’aider à bien  rendre compte de ma foi aujourd’hui ?

Jean-Luc AGOSSOU, Photojournaliste

Réponse

Aujourd’hui, l’Église nous invite à fêter le premier mystère de notre foi : la Sainte Trinité, mystère d’un Dieu en trois personnes  distinctes et égales, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Mais alors en tant que premier mystère de notre foi, en quoi sa célébration peut-elle m’aider à bien rendre compte de ma foi ? Pour une réponse aisée, il importe de découvrir tant soit peu l’intérieur de ce mystère et en dégager trois implications pour notre foi.

Dans la Sainte Trinité, comme il transparaît dans les textes de ce jour, se vit une communion d’amour. Le Père en est la source, le Fils le révélateur à travers gestes et paroles, et l’Esprit nous en découvre au jour le jour les multiples facettes. Autrement dit, de manière fondamentale, Dieu est relation de personnes dans une communion parfaite d’amour. Toutes les trois lectures, avec l’originalité qui leur est propre, développent cette idée. Pour notre foi, ce fondement nous ouvre trois pistes.

Je vis en relation, donc je suis croyant

Il n’est pas admissible qu’un chrétien construise son monde à lui seul en excluant les autres. Dieu nous a créés êtres sociaux et notre identité n’advient réellement que lorsque nous entrons dans cette relation. Dans un monde marqué par l’individualisme et l’indifférentisme, rendre compte de ma foi en Dieu un et trine revient à me battre pour sauver en l’homme la dimension intrinsèquement sociale de son être. Chercher à vivre autrement, c’est nier sa foi trinitaire.

Je vis d’amour, donc je suis croyant

« L’Amour de Dieu a été versé dans nos cœurs, par l’Esprit-Saint ». Sous la plume de Saint Paul, cette phrase signifie « Dieu vit en nos cœurs par l’Amour ». Les trois personnes de la Sainte Trinité vivent une profonde communion d’amour. En professant notre foi en ce mystère, nous confessons que la foi rime avec l’amour. Le Chrétien ne saurait se soustraire à cette exigence vitale. Ou il est amour et il vit, ou il ne l’est pas et il ne vit pas. Dans cette perspective, vivre d’amour nous conduit à l’amour sacrificiel de notre ego pour devenir oblation jusqu’au don de soi. Le vrai bonheur est de permettre la circulation de la vie et de l’amour en nous, quel qu’en soit le prix.

Je deviens don, donc je suis croyant

Le Père donne le Fils. Ce dernier donne l’Esprit qui, à son tour, donne l’intelligence de l’enseignement du Christ. L’Église dispense, en don, les richesses de la grâce reçue « gratuitement ». Ma vie chrétienne se développe dans le don. C’est dans la mesure où je me donne totalement, sans rien retenir pour moi, que je rayonne du mystère célébré. Qu’avons-nous reçu qui ne soit donné ? En ce sens, le don de soi devient le meilleur lieu d’expression de ma foi en la Sainte Trinité.

Mon frère, vivre le don de soi dans une relation d’amour est la voie royale pour que ta vie devienne le reflet du mystère célébré ce dimanche. Puisse le Seigneur t’en donner la grâce !

Père Jean OUSSOU-KICHO (Curé de la paroisse Notre-Dame de Charité de Godomey-Fignonhou)

Related Posts