avril 26, 2019
Le Chiffre de la semaine

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

10,3

L’eau étant source de vie, elle a été toujours au cœur de l’action des gouvernements successifs au Bénin. Il va de soi que le gouvernement de la rupture en fasse une priorité. D’où l’intérêt de cet appui financier de 10,3 milliards de Fcfa du Fonds Kowétien dans le secteur eau. Signé le 28 janvier 2019, cet accord de prêt vise à financer l’alimentation en eau potable dans trois communes rurales du Bénin : Boukoumbé dans l’Atacora, puis Covè et Zagnanado dans le Zou.

Il vient complèter la longue liste de projets qui existent déjà dans le secteur. De quoi rassurer le ministre de l’eau et des mines, Samou Adambi. « Avec cet accord, il ne reste plus beaucoup pour boucler le financement des projets relatifs à l’approvisionnement en eau potable en milieu rural dans les différentes localités du Bénin », a-t-il martelé. Les populations des trois communes ci-dessus citées doivent donc jubiler. Mais au-delà, c’est les populations du Bénin tout entier qui devraient jubiler. D’autant plus que le ministre annonce par ce biais que le bout du tunnel pour l’approvisionnent en eau potable est pour bientôt. Soit !

Mais, une chose est de voir les projets d’approvisionnement en eau potable se multiplier, une autre est de veiller à la concrétisation de ces financements pour soulager véritablement les populations. Car le scandale du Programme pluriannuel d’appui au secteur eau et assainissement communément dénommé Ppea2 est encore vivace dans les esprits. Plusieurs milliards de Fcfa accordés par les Pays-Bas pour donner de l’eau potable aux populations ont été dilapidés par des cadres sans être inquiétés. Pour ce faire, il faut donc mettre les garde-fous utiles pour que les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets.

Smit

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 7 =