novembre 22, 2018
Quo Vadis?

QUO VADIS ?

Avec mes amis, je parle plus facilement de ma vie affective et sexuelle. Mais j’ai peur d’en parler avec mes parents parce qu’ils n’abordent jamais le sujet avec moi. Or, j’ai besoin d’être accompagnée. Que dois-je faire ?

 

Notre éducation à l’ancienne comme on aime dire, ne nous a pas permis d’avoir de la part de nos parents, des échanges et même une préparation à notre avenir affectif et matrimonial. Ainsi allait la vie chez nous ; mais je crois que petitement, les choses évoluent, espérons, en bien. Nous pouvons nous-mêmes, chemin faisant, susciter la chose en abordant nos parents, afin de requérir leur expertise sans honte ni peur. Surtout quand nous commençons par cheminer sérieusement avec une personne, et pensons nous engager. Aucun parent, quand son enfant a déjà un certain âge, ne le refoulera si ce dernier vient lui poser des questions sur ces sujets importants de la vie. J’en ai la ferme conviction. Les jeunes filles, à un certain âge, sont rejointes par leurs mamans pour les aider à comprendre les modifications corporelles et physiologiques qui surgissent chez elles ; pourquoi ne pas dès l’abord, garder cette complicité pour continuer à échanger avec elles ? C’est un accompagnement nécessaire. Il faut, me semble-t-il, que nous, jeunes, osions percer l’abcès pour que les choses commencent par changer, bouger. Car qui, mieux que nos parents, peut nous aider en cette matière ? Il peut arriver qu’eux-mêmes soient démunis (chose rare quand même), mais si cela arrivait, ils pourraient nous aiguiller vers des gens qu’ils estiment capables de nous aider convenablement. Dans tous les cas, il est important de prendre l’avis de personnes adultes avisées pour savoir s’orienter. Mais attention ! Des gens (parents ou amis ou autres adultes) en qui nous avons confiance, pourraient aussi nous détourner de la juste voie de la foi par leurs conseils. Soyons donc prudents !

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − 1 =