Un cœur qui vit dans l’humilité

Lectio Divina

Lectio Divina

Un coeur qui écoute est un coeur qui vit dans l’humilité ; c’est-à-dire qui vit «tourné » vers Dieu, tout comme le Christ, le Verbe, au sein du Père (cf. Jn 1). Nous désirons connaître Dieu et l’aimer. Nous aspirons à une vie d’amour, et c’est notre vocation. En même temps, nous faisons l’expérience que, de nous mêmes,nous sommes incapables de prier. Saint Paul nous le rappelle d’ailleurs. Nous sommes chrétiens, engagés, désireux de vivre une vraie vie de baptisé malgré les défis. Nous savons que nous pouvons vivre véritablement en chrétiens, si nous sommes ancrés en Dieu, si nous « demeurons dans son amour ». Alors nous essayons, jour après jour de prendre la Parole de Dieu, de passer un certain temps à méditer, à scruter les Écritures pour retrouver le chemin vers Dieu. Mais nous faisons invariablement l’expérience de notre incapacité radicale ! Nul ne peut mettre la main sur Dieu ! Nous sommes des « mendiants de Dieu ». Nous tendons l’oreille, et la main pour recevoir son amour. Or, cela est tout à fait contraire à tout ce que nous vivons dans notre société. Nous y apprenons à ne pas nous laisser faire, à chercher à tout prix (et à n’importe quel prix) à être des « gagnants », des forts, quitte à faire du mal aux autres. Cette manière de vivre ne nous permet pas « d’entrer dans le Royaume de Dieu », d’avoir un coeur qui écoute la Parole de Dieu.

Seuls les petits, les pauvres peuvent avoir accès au Coeur de Dieu. Il nous faut Seuls les petits, les pauvres peuvent avoir accès au Coeur de Dieu. Il nous faut « devenir comme des petits enfants ». Le vieux Nicodème avait bien du mal à comprendre cela. Peut-on naître de nouveau ? Oui, il nous faut renaître dans l’humilité, devenir petit, capable de recevoir, d’ouvrir les mains et le coeur chaque jour : c’est l’unique « méthode » pour réussir notre vie de chrétien !

Consentir à recevoir de Dieu ce dont nous avons besoin, consentir à recevoir l’amour de l’Autre et non la prendre de force, en nous « imposant » comme, hélas nous avons trop l’habitude de faire dans nos relations avec les autres. L’amour ne s’impose jamais.

Devenir humble de coeur commence dans la prière, mais se poursuit dans notre vie de tous les jours car nous ne pouvons jamais séparer les deux. Plus j’accepte de recevoir tout de Dieu, et d’attendre avec patience, de revenir sans cesse mendier l’amour, comme la veuve qui attendait sa justice, plus mon coeur de pierre se laisse transformer en coeur doux et humble, tout comme celui de Jésus. Et du coup mon coeur « brisé, humilié » se met à aimer en vérité, sans a priori, sans demander rien en retour ! Il connaît alors le vrai bonheur, celui qui est donné aux petits : « Oui, jete bénis, Père, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents, et de l’avoir révéléaux tout-petits » (cf. Lc 10).

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *