Travailler pour que l’Afrique rattrape son retard dans le développement

DSC 0347

DSC 0347

La coalition des chrétiens hommes, femmes d’affaires et décideurs du Bénin (Cchfd), ont tenu leur séminaire national annuel à l’hôtel Azalaï à Cotonou. À cette occasion, ils ont élu un nouveau bureau national.

Les 8 et 9 septembre 2018 à l’hôtel Azalaï à Cotonou, la coalition des chrétiens hommes, femmes d’affaires et décideurs du Bénin ont organisé un séminaire sur le thème : « Seigneur dis seulement une parole… (Mt 8,8) pour une Afrique nouvelle ». Environ trois cent cinquante personnes y ont pris part. Objectif : se former afin de devenir des principaux acteurs de développement du Bénin.

Ce séminaire de formation de deux jours a été essentiellement animé par le frère Jean-Emmanuel Clément Akobe, docteur en théologie dogmatique, fondateur de la Communauté catholique Mère du divin amour (Cmda). Chapelet pour confier le séminaire à la Sainte Vierge Marie, a ouvert l’événement. S’en suivra une bonne demi-heure de louange avec des cris de joie, des acclamations et des pas de danse. Ensuite, le berger général de l’Évangile pour tous (Ept), le frère Jean-Baptiste Ehuy, superviseur de l’installation des Cchf dans les pays membres, va prendre la parole pour présenter les enjeux de ce séminaire. Il a montré qu’il aune importance très capitale de par sa participation à une stratégie globale: « Africa for god » (l’Afrique pour Dieu). L’Esprit Saint a mis dans le coeur du fondateur de travailler au développement de l’Afrique. Et c’est ce développement de l’Afrique qu’ambitionne « Africa for god » à l’horizon 2050. Ainsi, la stratégie mise en place est basée sur cinq piliers. Le premier est relatif à un comité scientifique et technique appelé « stand up Africa », regroupant en son sein des experts qui vont réfléchir et proposer un livre blanc pour le développement de l’Afrique. Ce livre sera remis aux évêques et aux gouvernants pour permettre à ce que le modèle qui est basé réellement sur Dieu, soit celui qui a cours dans nos Nations. Le deuxième pilier a traità l’alliance missionnaire, constituant des femmes et des hommes oints que Dieu utilise dans l’oeuvre de l’évangélisation. Le troisième pilier concerne la coalition des intercesseurs, intercédant nuit et jour pour nos nations, nos entreprises. Elle est installée dans différentes Nations, aujourd’hui. Le quatrième pilier est lié à la coalition des chrétiens chefs-coutumiers. Enfin le cinquième pilier est la coalition des chrétiens hommes, femmes d’affaires et décideurs. « Vous êtes venus ici non seulement pour prier, mais surtout pour devenir des acteurs de développement dans cette Nation », précise le berger général aux participants, avant de faire une brève présentation du prédicateur principal. Ainsi, a continué l’événement tout en se conformant à un programme préétabli comportant entre autres activités : des communications appuyées par de vivants témoignages ; des temps de louanges ; des prières d’intercessions et les offrandes de soutien. Les enseignements du prédicateur se sont beaucoup plus axés sur l’autorité de la parole. Après avoir rappelé rappelé à l’assemblée qu’ils sont des hommes et femmes que Dieu a mis sur ce continent béni, il a émis une interrogation : « Qu’est ce qu’il faut pour décoller ce continent? ». « Notre peuple a besoin de Dieu », répond t-il. Et il a ajouté,« à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir des fils de Dieu. L’Afrique est en retard. Il nous faut deux choses :la parole et le travail ». Les autres communications ont porté sur : la parole performatrice de Dieu ; la parole de Dieu, source de la réussite; la déclaration prophétique/la foi en action ; les principes de l’élargissement ; la parole libère ; être revêtu du Saint-Esprit. Les grandes prières d’intercession et de déclarations prophétiques ; d’effusion et d’investiture dans l’Esprit viennent conclure les communications. Plusieurs participants ont exprimé leur satisfaction à l’issue de ce séminaire. « Ce qu’il faut retenir essentiellement, c’est que par la parole, on peut tout », Odilon Koto, l’un des participants. Tellement émus, nombreux sont ceux parmi eux qui se sont inscrits sur la liste d’adhésion à la coalition. «Je suis heureuse, je suis satisfaite parce que je sens depuis deux ans que nous sommes en train d’entrer dans un processus du Saint-Esprit», s’exclame Virginie Noukommin, bergère et membre-fondateur de la coalition. Le bureau national de la coalition a été renouvelé. Les actuels membres ont été présentés à l’assemblée. L’actuelle présidente est Faraj Nicol. Le président sortant, Martin Kouyè rejoint le bureau international de la coalition, où il est deuxième vice-président. Une prière de clôture dirigée par un prêtre de la communauté « Mère du divin amour » ont mis fin à la rencontre de deux jours.

Quelques repères

La coalition des chrétiens hommes, femmes d’affaires et décideurs du Bénin est un réseau, une plate-forme africaine de disciples du Christ qui cherchent à prospérer, établir des liens de confiance, servir avec excellence, et maximiser leur potentiel donné par Dieu. La coalition est une initiative du mouvement Africa for god et stand up Africa de la Communauté Mère du Divin Amour. Elle est créée au Bénin, le 07 mai 2016 à l’hôtel Azalaï. Elle est présente dans six pays africains, que sont la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Niger, le Togo, le Burkina-Faso et le Sénégal.

Elle a pour activités :
– Une rencontre mensuelle
– Un espace Betsaleel
– Un séminaire national
– Un séminaire international 

Pour adhérer à la coalition, écrire à l’adresse mail :cchfd.benin@gmail.cominfoline : 62 25 00 00

Modeste BANON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *