Dieu libérateur

2septeùbre 2018 Pain Hebdomadaire du Catholique par Théodore C. Loko

2septeùbre 2018 Pain Hebdomadaire du Catholique par Théodore C. Loko

Le Pain hebdomadaire du catholique – Dimanche 02 septembre 2018

Textes du jour

Première lecture : Deutéronome 4, 1-2, 6-8

Psaume : 15       

             Deuxième lecture :  Jacques 1, 18

            Evangile :  Marc 7, 1-8, 14-15, 21-23

Commentaire

Les textes bibliques de ce dimanche nous font découvrir que la parole que Dieu nous adresse est celle d’un Dieu libérateur. 

Dans la première lecture, nous découvrons qu’après avoir libéré le peuple d’Israël  d’Egypte, Dieu leur donne une loi. En lui donnant sa loi, il lui offre un passeport pour la liberté. En effet, seuls les peuples libres ont une loi. Les autres sont soumis à l’arbitraire et à la violence ; cela, nous le voyons tous les jours. Nous vivons dans un monde qui souffre à cause de ces violences et de ces injustices. Mais l’auteur du livre du Deutéronome vient nous dire que Dieu n’a jamais cessé de nous aimer. La loi  qu’il donne à son peuple se résume en deux volets : Aimer Dieu et aimer tous nos frères.

Dans sa lettre, saint Jacques s’adresse à des nouveaux baptisés qui vivent en milieu païen et hostile. Il les invite précisément à y vivre autrement. Au jour de leur baptême, ils sont entrés dans une vie nouvelle. Au centre de cette vie, il y a le Christ Lumière du monde. D’où le rappel par Jésus de l’essentiel. « Ce peuple m’honore des lèvres mais son cœur est loin de moi. » Le plus important n’est pas de se laver les mains mais de se laver le cœur. Dans leurs pratiques, les pharisiens cherchent à être bien vus des hommes. Jésus les invite à être vrais. Ce qui est premier ce n’est pas l’accomplissement de gestes religieux mais la pratique effective de l’amour.

Alors, que faisons nous de notre prochain ? Est ce que nos lois libèrent toujours ou ne sont elles pas plutôt porteuses d’arbitraire et de violence ? C’est sur notre amour que nous serons jugés. Jésus ajoute que ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme : « C’est du dedans, du cœur de l’homme que sortent les pensées perverses, inconduites, débauches, adultères, cupidité, méchanceté, envie, diffamation, orgueil et démesure. Tout cela rend l’homme impur. » Nous recevons cet Évangile comme un appel à nous convertir et à nous nourrir  chaque jour de la Parole de Dieu. Lasixièmebéatitudeproclame :  » Bienheureuxlescœurspurs, car ilsverrontDieu  » (Mt5,8). Les  » cœurs purs « désignentceux qui ontaccordé leurintelligenceet leurvolontéauxexigencesde lasaintetédeDieu,principalemententroisdomaines : lacharité(cf.1Tm4,39 ;2Tm2,22), lachastetéourectitude sexuelle(cf.1Th4,7 ;Col3,5 ; Ep4,19), l’amour de lavéritéet l’orthodoxiede lafoi(cf.Tt1,15 ;1Tm1, 34 ;2Tm2,2326). Ilexisteunlienentre lapureté ducœur, ducorpset de lafoi :

Lesfidèlesdoiventcroireles articlesduSymbole,  » afinqu’encroyant, ilsobéissentàDieu ; qu’enobéissant, ilsviventbien ; qu’envivantbien, ilspurifientleurcœuret qu’enpurifiantleurcœur, ilscomprennentce qu’ilscroient  » (S.Augustin,fid. etsymb.10,25 :PL40,196). (CEC 2518)

 Théodore C. Loko   

Ambassadeur Théodore C. Loko
Lien vers son BLOG.

A lire aussi :

– Tous les Pains Hebdomadaire du Catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *