Je suis le Pain vivant qui est descendu du ciel

19 août 2018 Pain Hebdomadaire du Catholique par Théodore C. Loko

19 août 2018 Pain Hebdomadaire du Catholique par Théodore C. Loko

Le Pain hebdomadaire du catholique – Dimanche 19 août 2018

Textes du jour

Première lecture : Proverbe 9, 1-6

Psaume : 34       

             Deuxième lecture : Ephésiens 5, 15-20

            Evangile :  Jean 6, 51-58

Commentaire

« Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez pas la vie. » Jésus ne donne pas d’explication. Il invitait les juifs à un acte de foi. C’est à ce même acte de foi que nous sommes appelés aujourd’hui. « D’après ce que disent les hommes, qui est le Fils de l’Homme ? » La réponse à cette question, nous l’entendons depuis plusieurs semaines : « S’adressant à la foule, Jésus dit : « Moi je suis le Pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. » La seule  vérité est celle que nous trouvons dans les Évangiles : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, nous dit Jésus, personne ne va au Père sans passer par moi ». La première lecture nous adresse un appel pressant : « Venez manger mon pain ; buvez le vin que j’ai préparé ; quittez l’étourderie et vous vivrez. » et Saint Paul nous en parle dans la deuxième lecture à sa manière : « Accueillir la volonté de Dieu et la Lumière de l’Esprit Saint aux jours mauvais, prier en chantant des hymnes et des psaumes, célébrer Dieu et lui rendre grâce, se retrouver en frères… ».  Dans une antique prière, l’Église acclame le mystère de l’Eucharistie :  » O sacrum convivium in quo Christus sumitur. Recolitur memoria passionis eius ; mens impletur gratia et futuræ glor nobis pignus datur  » (O banquet sacré où le Christ est notre aliment, où est ravivé le souvenir de sa passion, où la grâce emplit notre âme, où nous est donné le gage de la vie à venir). Si l’Eucharistie est le mémorial de la Pâque du Seigneur, si par notre communion à l’autel, nous sommes comblés  » de toute bénédiction céleste et grâce  » (MRCanon Romain 96 :  » Supplices te rogamus « ), l’Eucharistie est aussi l’anticipation de la gloire céleste. De cette grande espérance, celle des cieux nouveaux et de la terre nouvelle en lesquels habitera la justice (cf2 P 313), nous n’avons pas de gage plus sûr, de signe plus manifeste que l’Eucharistie. En effet, chaque fois qu’est célébré ce mystère,  » l’œuvre de notre rédemption s’opère  » (LG 3) et nous  » rompons un même pain qui est remède d’immortalitéantidote pour ne pas mourir, mais pour vivre en Jésus-Christ pour toujours  » (S. Ignace d’AntiocheEph202).(CEC 1405). En effet, lacommunionaccroîtnotreunionauChrist.Recevoirl’Eucharistiedans lacommunion portecommefruitprincipallunionintimeauChristJésus. LeSeigneurdit eneffet :  » QuimangemaChairetboitmonSangdemeureen moi et moi en lui  » (Jn6,56). LavieenChristtrouvesonfondementdans lebanquet eucharistique :  » Demêmequ’envoyépar lePère, qui estvivant, moi, jevispar lePère, demême, celui qui memange,vivra, lui aussi, par moi  » (Jn6,57) :

Lorsquedans lesfêtesduSeigneurlesfidèlesreçoiventleCorpsdu Fils, ilsproclamentlesunsaux autres la Bonne Nouvelle que lesarrhesde lavie sontdonnés, commelorsquel’angedit àMariedeMagdala :  » LeChristestressuscité ! «  Voicique maintenant aussi lavieet larésurrectionsontconférées à celui quireçoitleChrist(Fanqîth, Officesyriaqued’Antioche,volume1,Commun,237a-b).

 Théodore C. Loko   

Ambassadeur Théodore C. Loko
Lien vers son BLOG.

A lire aussi :

– Tous les Pains Hebdomadaire du Catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *