Faire grandir la vie divine

Lectio Divina

 

Lectio Divina

« Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. »

Oui, il est grand le mystère de notre foi !

Depuis plusieurs dimanches, la Liturgie de la Parole de Dieu nous fait entrer plus profondément dans le miracle de la multiplication du pain. Nous sommes passés d’une première lecture qui nous révèle Jésus soucieux du bien être de chacun, un Bon Pasteur miséricordieux et compatissant. Nous avons vu la soif de ses contemporains de voir et d’avoir des signes qui les rassureraient sur l’identité messianique de Jésus. Enfin, l’Évangéliste nous a conduit jusqu’à comprendre les vrais sens de ce miracle. Le peuple cherche un roi selon sa mesure et à son goût, mais Jésus n’est pas venu pour être servi, pour être honoré à la manière d’un roi humain. Il est le vrai Roi, celui qui donne sa vie, qui s’offre en sacrifice et qui, par sa mort et sa résurrection, libère son peuple et lui donne la vie éternelle.

Aujourd’hui, Jésus nous révèle clairement son identité (encore que ce ne soit pas facile à comprendre ni à accepter, si nous restons sur un plan humain). Non, « personne ne peut venir à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ». Nous connaissons chez St Luc, cette belle prière de Jésus : « Je te bénis, Père, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents, et de l’avoir révélé aux tout petits » (cf. Lc 10,21). Oui, ils’agit ici d’accepter d’entrer avec beaucoup d’humilité dans la vérité de notre foi.

Jésus nous dit qu’il est le Pain de vie, que celui qui le mange vivra éternellement. Si, comme la foule qui l’entourait nous restons à une vision, à une compréhension toute humaine, nous serons tentés de nous éloigner de lui. Seul celui qui a un coeur qui écoute, peut entrer dans ce mystère de la foi.

C’est en se mettant inlassablement à l’écoute de la Parole de Dieu, en s’approchant de la Table Eucharistique, pour « manger sa chair et boire son sang » chaque semaine, ou mieux encore chaque jour, que la vie de Dieu grandit en nous. Un peu comme le grain jeté en terre et qui germe, la nuit sans que l’on sache, et puis un jour apparaît la plante et la fleur, puis le fruit. (cf. Mc 4,27) Le Royaume de Dieu est au dedans de nous ; nous avons en nous cette vie divine depuis notre Baptême, mais en germe. Nous avons la responsabilité de la faire grandir, pour que, au moment de notre mort, nous soyons prêts à passer à la plénitude de cette vie en Dieu.

Seigneur, donne-moi de croire en toi, donne-moi une foi qui dépasse les apparences humaines et me fait entrer dans la profondeur de ton amour. Ouvre mon cœur à ta Parole de lumière et je vivrai avec toi dès maintenant et pour l’éternité.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *