Je Passais !

Photo Edito

Photo Edito

Tel un soldat en fin de mission sur un front, (soldat duChrist s’entend), me voici largué sur d’autres fronts où, posant le balluchon, je suis appelé à faire mes preuves sur autre champ de bataille. Ainsi, finissant mon office au journal La Croix du Bénin, notre hebdomadaire catholique, il était normal, selon les règles de bienséance, qu’avant de prendre congé de mes lecteurs, de mes lectrices, de nos chers abonnés et partenaires, je leur fasse mes civilités. Et plusque des civilités, ce sont des sentiments de reconnaissance et de gratitude que j’exprime à vos égards respectifs, pour ce que vous avez été pour moi, et pour ce que j’ai été pour vous. Moi, qui, passant tel Simon de Cyrène, ai été désigné, il ya un peu plus de trois ans et demi, par Mgr Antoine Ganyé alors Archevêque de Cotonou et son conseil, pour remplacer au pied levé mon illustre prédécesseur, le regretté père André Saturnin Quenum parti un peu plus tôt pour les Noces éternelles. Paix à son âme ! Dès lors j’ai été chargé de porter la Croix ou d’aider à la porter en tant que nouveau directeur de notre hebdomadaire catholique.

Omnia possumus omnes ! Tout le monde n’a pas les mêmes aptitudes ! M’étais-je exclamé comme d’aucunsqui, à l’annonce de ma nomination, ont peut-être et certainement eu diverses exclamations dont la trame commune se résumait en cette question : Pourra-t-il faire le travail ? Interrogations et inquiétudes justifiées ; car pour certains, c’était carrément d’un saut dans l’inconnu qu’il s’agissait.Mais au même moment pour d’autres, il n’y a que l’EspritSaint, l’Esprit sanctifiant du Christ qui puisse m’accorder lalumière nécessaire pour saisir le sens de la mission et pour l’accomplir. Et il en a été vraiment ainsi tout au long des 42 mois de passage qui a été le mien. Le plus important, c’était non seulement de préserver la ligne éditoriale de notre organe de presse, mais aussi et surtout de rassurer tous ceuxet celles qui tiennent au journal La Croix du Bénin comme à la prunelle de leurs yeux. Nous n’avons pas perdu cela de vue, nous nous efforçant de maintenir le cap, en mettant couci-couça nos pas dans ceux d’André. C’est dire que même si le style a un tant soit peu changé, les objectifs assignés, par notre père évêque, eux, ne l’ont pas été. Porter au besoin la voix de l’Église autant que faire se peut, tout en restant dans les limites qui étaient les nôtres, bien évidemment. Les éditoriaux et les divers contenus de votre journal ne l’attestent que si bien.

Tout en remerciant du fond du coeur, tous ceux et toutes celles qui me soutenaient de leurs conseils, encouragements et critiques constructives objectives afin que je puisse porter La Croix du Bénin, sans qu’elle ne me pèse pas trop, reconnaître aussi qu’ils n’étaient pas non moins des Simon de Cyrène à leur manière. Autorités religieuses, personnalités et cadres civiles à la retraite ou non, catholiques engagés et convaincus la plupart, vous avez joué également les partitions qui étaient les vôtres, au nom de votre baptême et devotre Foi ! Aussi vos collaborations, contributions et expertises dans maints domaines de la vie socio politique et économique de temps à autre, dans les colonnes de votre journal,en ajoutaient-elles à ses contenues et à sa renommée ! Quant à nos confrères et aînés dans le métier de journaliste dont la collaboration et les soutiens n’ont nullement fait défaut, je dis merci. Faudrait-il une mention spéciale pour radio Tokpa de notre cher doyen Guy Kpakpo, non sans une pensée particulière pour Jérôme Carlos !

Tout passe ! Et tel Simon de Cyrène, je suis passé au journal La Croix du Bénin où j’ai vu, entendu et beaucoup appris.

À présent, le devoir m’appelle au collège catholique Père Aupiais de Cotonou. Il me faut aller témoigner pour le Christ, en travaillant dans un autre compartiment de sa vigne.

Priez pour moi afin qu’il m’en donne la force et le courage,et que sa volonté soit toujours faite dans chacune denos vies ! Au revoir ! Paix et bien à toutes et à tous !

Portrait abbé Acapovi 2

Abbé Crépin M. Acapovi, directeur de publication

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *