Apprendre à écouter le Seigneur

Lectio Divina

Lectio Divina

L’Évangile de ce Dimanche fait suite à celui que nous avons médité la semaine dernière, et nous permet d’entrer une nouvelle fois dans cette grande vérité que Jésus est venu nous apporter et que l’Évangéliste nous fait découvrir peu à peu.

« Croire en Jésus, avoir foi en lui » ; voilà le message fondamental :  « L’oeuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé »

Alors que la foule recherche Jésus, se donne beaucoup de peine même pour leretrouver de l’autre côté du lac, lui leur montre que la seule raison de leur recherche est bien humaine : « Vous avez mangé du pain » !

Oui, tant que nous restons à chercher à nous enrichir matériellement, à accaparer le pouvoir, l’honneur, les avantages, notre mission dans l’Église ne pourra jamais porter de fruit. Et ceci, tout simplement parce que nous n’avons pas encore rencontré Jésus, nous ne savons pas écouter sa voix, suivre ses pas, vivre comme lui, dans le don gratuit de soi-même, jour après jour, sans chercher à être honoré, admiré, « promu ».

C’est en Jésus seul que nous avons la vie, la vraie vie, celle qui se garde pour l’éternité. Alors pourquoi courrons-nous derrière le « pain » qui ne peut nous combler, ni même nous satisfaire durablement ?

« Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; qui croit en moi n’aura jamais soif. »

Mais où en est notre foi ? Qui est Jésus pour moi ? Celui qui me donne ce dont j’aibesoin, à qui je demande, supplie de m’accorder telle ou telle chose ?

Est ce que je sais l’écouter, prendre le temps d’entrer en communion avec lui à travers la Parole qui m’est offerte chaque jour, ou chaque dimanche plus spécialement ?

Ne cherchons pas la nourriture qui se perd, cherchons la vie de Jésus qui seule peut nous conduire vers le vrai bonheur.

Comme il est difficile parfois dans nos paroisses, nos communautés, nos groupes de prière de passer outre la tentation de « rechercher la vaine gloire ». Chacun veut être estimé, le premier, chacun veut parfois même dominer, avoir la main mise, diriger et finalement s’accaparer la mission.

Nous cherchons des signes ! Nous courrons à droite et à gauche au moindre « bruit » de miracle ou de phénomène extraordinaire. Nous voulons les prières « qui marchent », des huiles, des bougies, et tous ces « accessoires », qui, sans être mauvais, ne nous conduisent pas forcément à connaître et à aimer notre Seigneur Jésus Christ. Un coeur qui écoute, voilà ce qui plaît à Dieu : « Heureux celui qui écoute la Parolede Dieu et qui la garde ! ».

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *