Aimer à la manière de Dieu

Lectio Divina

Lectio Divina

Ces quelques lignes de l’évangéliste Marc dans l’Évangile de ce Dimanche, nous conduisent, une fois de plus à contempler Jésus, le Bon Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis. Après les avoir envoyés prêcher la Bonne Nouvelle, Jésus les reçoit à présent pleins d’enthousiasme après avoir vu les merveilles de Dieu à l’oeuvre. Mais les foules, de plus en plus nombreuses se pressent, et ils n’ont même pas le temps de manger. Cela ne ressemble-t-il pas parfois à nos vies d’Évangélisateurs, de missionnaires, de laïcs engagés ?

Alors admirons en même temps, la délicatesse de Jésus : «Venez vous-mêmes à l’écart, dans un lieu désert, et reposez-vous un peu ». Jésus a souci de ses apôtres, de ses collaborateurs, il les invite à se retirer pour se retrouver. Contemplons encore la manière de faire de Jésus : Une fois arrivé sur l’autre rive, il rencontre la foule, qui, l’ayant vu partir, a deviné où il se rendait. Qu’aurions-nous fait ? Quelque bonnes paroles tout au plus, pour les renvoyer ensuite. Et bien, non ! Jésus eut pitié, il fut touché de compassion devant cette foule ; comme des brebis sans berger, et il se mit à les enseigner longuement.

Entrons plus profondément dans la manière d’aimer de Jésus. N’oublions pas qu’ilest pleinement humain ! Nous avons vu la semaine dernière, son étonnement devant le manque de foi de ses compatriotes, son « incapacité » à faire des miracles à cause de leur manque de foi. Il devait bien sentir la fatigue, le besoin de se reposer, d’être « tranquille». Mais sa compassion, sa miséricorde sont telles qu’il se laisse toucher par la misère de ceux qui viennent le trouver. Il se laisse saisir par leur immense besoin d’être aimé, entouré, écouté et soulagé. Quelle leçon pour nous ? Quelle est notre approche envers ceux qui viennent nous « importuner » ? Sommes-nous aussi disponible que notre Maître ? Les horaires de « disponibilité » ne sont-elles pas bien affichées à nos portes ! Interdiction de déranger de telle heure à telle heure ! Il est vrai que nous avons besoin de temps pour nous ressourcer ; mais prenons le temps de voir comment Jésus agit, ce n’est peut-être pas tant le fait de leur enseigner, mais c’est surtout son attitude :« touché de compassion ». Au-delà de sa propre fatigue, sa faim de solitude, il reste ouvert, sensible à la misère des foules. C’est peut être cela aimer à la manière de Dieu : Lui qui n’a pas épargné son propre Fils mais qu’il a livré pour nous.

« Donne-nous Seigneur d’aimer comme toi tu aimes, apprends-nous à oublier nos propres besoins pour voir la misère des autres, de ceux qui sont autour de nous, et que nous préférions parfois « ignorer ». Donne-nous un coeur tendre, miséricordieux comme le tien, et qui sache s’ouvrir sans jamais se blinder devant la souffrance d’autrui. »Change mon coeur de pierre en un coeur de chair », et apprends-moi à aimer comme toi tu nous aimes ! »

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *