Sur le chemin de la quête de Dieu dans l’unité, l’amitié et la charité

Les participants à la Journée oecuménique

Les participants à la Journée oecuménique

Trois institutions de théologie du Bénin, à savoir, le Grand Séminaire Saint-Gall de Ouidah, l’Université Protestante de l’Afrique de l’Ouest (Campus dePorto-Novo) et le Grand Séminaire Mgr Louis Parisot de Tchanvédji se sont retrouvées le mercredi 9 Mai 2018 dans les locaux du Grand Séminaire Saint-Gall de Ouidah pour commémorer les 50 ans de leur marche commune sur le chemin de la quête de Dieu dans l’unité, l’amitié et les oeuvres concrètes de charité. Cette belle journée qui imprime sa marque d’or sur le travail acharné et assidu de plusieurs générations, a connu non seulement la participation des étudiants, formateurs, et recteurs de ces trois maisons, mais également celle de bien d’autres acteurs de l’action oecuménique. Par ailleurs, elle a été rehaussée par la présence effective de Mgr Clet Fèliho, évêque de Kandi, chargé de l’oecuménisme au sein de la Conférence Episcopale du Bénin.

Cette journée de rencontre a commencé avec l’accueil des différents hôtes à 9h, à l’entrée de l’institution d’accueil. Accompagnés de chants et de danse, tous les participants se sont rendus en procession vers le parvis de la chapelle où eut lieu le mot de bienvenue du Père Raymond Sobakin, Recteur du Grand Séminaire Saint-Gall. S’adressant à tous, il a rappelé les débuts du mouvement oecuménique avec le Père Albert Nanin et le Pasteur Pierre Cadier ainsi que les objectifs que ce mouvement a poursuivi tout au long de son histoire. L’homélie du Père Pierre Tidjani, au coeur de la célébration de la Parole, présidée par Mgr Clet Fèliho, s’articule autour du thème principal de l’unité. Le Christ est le pont qui relie tout ce qui est séparé, et Il le fait au travers de sa paix. Le prédicateur a également insisté sur la conversion du coeur et l’abnégation sincère dans l’humilité, deux attitudes que requiert l’unité.

Les différentes communications suivies des agapes fraternelles et diverses représentations folkloriques ont corroboré la suite des activités de ladite journée. La chaîne d’amitié formée par tous les participants, solides maillons de cette belle unité, a mis fin aux manifestations aux environs de18h, avec l’envoi en mission de tous, pour annoncer Jésus-Christ au monde et être des artisans de paix et d’unité.

Périn Biaou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *