Dicèse de Natitingou : Le Nonce en visite apostolique pour apporter un message de paix et d’espérance

Nonce à Natitingou

Nonce à Natitingou

Du jeudi 19 au dimanche 22 avril 2018, le Nonce apostolique près le Bénin et le Togo a effectué une visite pastorale dans le diocèse de Natitingou. Pendant son séjour, il a porté aux fidèles le message de paix et d’espérance du Pape François.

« Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, de la maison du Seigneur nous vous bénissons ». C’est sous le signe de sollicitude pastorale que Mgr Brian Udaïgwe, Nonce apostolique près le Bénin et le Togo s’est mis en route pour une visite dans le diocèse septentrional de Natitingou. Cette visite qui a duré quatre jours, a permis au représentant du Pape, accompagné de son secrétaire, d’aller à la rencontre du peuple de Dieu de l’Atacora.

La prière et le recueillement au monastère

La première étape de la visite du Nonce a été, le monastère Notre-Dame de l’Écoute de Pèporiyakou. Installées dans ce monastère depuis plus de 10 ans, les moniales bénédictines de Jouques (France) se dédient quotidiennement à la prière pour la sanctification des prêtres et pour le salut des âmes. C’est donc à bon escient que Mgr Brian Udaïgwe a voulu commencer sa visite pastorale par cette maison, haut lieu de prière.

Dès son arrivée, les moniales l’ont accueilli dans la chapelle du monastère en exécutant l’hymne en l’honneur du SaintPère « Tu es Petrus…». Le prélat a été ensuite introduit dans le cloître pour une rencontre de partage avec les moniales. Ensemble, ils ont visionné un montage vidéo sur les 50 ans de fondation du monastère de Jouques, la maison mère. Un peu d’histoire pour se remémorer les débuts de l’oeuvre et rendre grâce au Seigneur pour sa fidélité.

Le partage a été enrichissant. Mgr Brian Udaïgwe, visiblement émerveillé, s’est entretenu avec les soeurs sur divers sujets de la vie pastorale du diocèse de Natitingou, spécialement du dialogue interreligieux et des rapports de l’Église Catholique avec l’islam. Cette rencontre s’est conclue avec la prière des vêpres solennelles en latin, conformément à la tradition bénédictine de Jouques.

A la rencontre des tout-petits

Le deuxième jour du Nonce apostolique à Natitingou a été marqué par la visite de l’orphelinat « lesSaints Innocents ». Cette maison qui accueille plus de 150 orphelins est tenue avec grand soin par les Soeurs Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres (Ocpsp). Ce vendredi 20 avril, déjà à 8h, les enfants s’étaient mis en place en formant une haie pour accueillir leur hôte de marque. Dès son arrivée les chants et les danses dans la culture locale ont fusé de toute part. « Cher papa Nonce, les enfants de l’orphelinat des Saints Innocents sont heureux de vous accueillir en cette maison. Merci pour la paix et l’espérance que vous nous apportez», a déclaré la petite Bakhita, 6 ans, en donnant un bouquet de fleurs au Nonce.

La rencontre avec les enfants a été émouvante. Le représentant du pape a visité ces « tout-petits » en passant dans chaque dortoir. On pouvait lire sur son visage un sentiment de compassion mais en même temps de grande paix pour ces enfants et ces nouveau-nés innocents quicomptent vraiment sur l’Église pour leur vie et leur croissance. Pourl’occasion, les orphelins ont organisé une détente récréative faite de ballets, sketchs et danses en présence du Nonce pour montrer leur joie. Dans son mot de bienvenue, la Soeur Pancrasse n’a pas manqué de remercier le Nonce pour avoir inséré dans son programme la visite aux orphelins, « cette catégorie très fragile de l’Église et de la société ».

En prenant la parole, Mgr Brian Udaïgwe a établi un climat de confiance avec ses interlocuteurs à travers des slogans et des chants. Il a invité les enfants à beaucoup de persévérance afin de construire eux-mêmes leur propre avenir : « Ce que vous serez demain dépend de comment vous vivez aujourd’hui. Si vous travaillez bien aujourd’hui à l’école et que vous êtes attentifs aux conseils de vos éducateurs, vous vous garantirez une vie épanouie pour demain ». Le Nonce a par ailleurs souligné le soin avec lequel les soeurs tiennent la maison d’accueil.

Il les a félicitées surtout pour la propreté et le climat détendu dont témoignent les visages souriants des enfants. C’est avec grande joie qu’il a offert la somme de un million comme signe de solidarité et pour aider les enfants dans leurs divers besoins. Pour conclure la rencontre, Mgr Antoine Sabi Bio, Évêque de Natitingou a rendu hommage à son hôte, le remerciant pour sa sollicitude paternelle. Il a enfin laissé son message aux enfants orphelins : « Avec Jésus le bien à toutle monde, le mal à personne ».

La communauté Ibo n’est pas du rest

Le soir du vendredi 20 avril une messe pontificale a été dite en anglais par le Nonce au bénéfice de la communauté anglophone de Natitingou, en majorité de la culture Ibo dont est issue le prélat. Une messe très animée en la cathédrale Saint Sauveur. Mgr Antoine Sabi Bio a expliqué le sens de cette célébration : « Natitingou, c’est unev ille cosmopolite. Elle accueille en son sein beaucoup de cultures en l’occurrence nos frères venus du Nigeria qui forment de plus en plus de grandes communautés chrétiennes ou règne la solidarité. Il était de bon ton de les encourager et de leur porter le message de paix du Saint- Père ». Dans son homélie, le Nonce apostolique a félicité la communauté anglophone pour son engagement actif dans l’Église locale. Il a invité toute l’assemblée à vivre dans le respect des uns et des autres et à s’enrichir mutuellement avec les bonnes qualités qui existent dans toutes les cultures. La fête s’est conclue avec de grandes agapes fraternelles.

Jusqu’aux périphéries du diocèse

« Qui pourrait rester indifférent à cette tournée du représentant du pape dans « le nord profond » ! C’estle signe que l’Église catholique n’oublie personne et va toujours à la rencontre de ceux qui sont loin», s’est exclamé un catéchiste de la paroisse de Porga à la vue du Nonce. Répondant certainement à l’appel du Pape François, Mgr Brian Udaïgwe est allé dans les profondeurs du territoire du diocèse de Natitingou. La paroisse de Porga située à la frontière avec le Burkina Faso est une des communautés plus en périphérie dans de diocèse de Natitingou. Le Nonce apostolique a été accueilli avec pompe par une escorte, 18 km avant d’arriver à Porga. Il y a célébré une messe dans l’église paroissiale.

On pouvait noter, présents à cette célébration, les représentants des autres confessions religieuses telles que l’islam, les églises évangéliques, les religions endogènes… Le Nonce les a tous mentionnés dans son homélie avant d’adresser un message spécial aux jeunes, les invitant à une vie de foi authentique dans la persévérance pour les grandes valeurs. Il a insisté sur le fait que chaque jeune doit être attentif à l’appel du Seigneur. Le discernement vocationnel est un devoir pour chaque chrétien. Il ne s’agit pas seulement de devenir prêtre ou religieux. On peut aussi suivre le Seigneur dans la voie du mariage. A la fin de la messe, l’aumônier diocésain de la jeunesse, le Père Hermann Kouagou, s’est fait le porte-parole de toute la jeunesse diocésaine pour remercier l’hôte de marque qui a bien voulu honorer les jeunes par sa proximité et sa présence paternelle. Un cadeau symbolique a été donné au Nonce comme signe de l’attachement filial des jeunes. Mgr Sabi Bio a lui aussi congratulé le représentant du Pape et l’a invité à revenir souvent dans le diocèse de Natitingou.

Servais Yantoukoua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *