Formation des femmes ménagères de Natitingou

Formation des femmes ménagères

Formation des femmes ménagères

C’est dans le cadre des manifestations marquant le cinquantième anniversaire de la création de leur Institut que les Soeurs de Saint Augustin (Ssa) sont allées à la rencontre des femmes de la ville de Natitingou. Ce samedi 14 avril 2018, dans la grande salle paroissiale de la paroisse cathédrale, plus d’une centaine de femmes presque toutes des ménagères au foyer ont répondu présents à l’invitation.

Cette rencontre s’est voulu une concrétisation de l’apostolat des Ssa dont le charisme est entre autres « la formation de la femme et le soin des enfants ». La séance a commencé avec une prière d’invocation à l’Esprit Saint. La soeur Marie Augustine Alitonou, coordinatrice de l’Institut pour le diocèse de Natitingou, a introduit les participantes dans le bain du sujet en énumérant les diverses articulations de la rencontre et en faisant l’historique de la congrégation.

Le premier entretien a été animé par la Soeur Thérèse Ancilla Alapini. Elle a partagé avec les femmes les points saillants du charisme de l’Institut des Soeurs de Saint Augustin et de façon particulière, la mission des soeurs pour la promotion féminine. Depuis sa création l’Institut oeuvre, à travers tous le pays et même en dehors, à l’épanouissement de la femme au foyer. Beaucoup de centres de formation sont à leur actif. Ces centres recueillent des jeunes filles et leur assurent une formation pratique pour que, une fois aufoyer, elles soient des mères attentives et dédiées pleinement à l’éducation des enfants.

Notons que les Soeurs de Saint Augustin disposent aussi de nombreux internats qui accueillent bon nombre de filles qui vont à l’école ou qui apprennent un métier. La soeur Thérèse Ancilla a souligné l’importance d’une formation qui prenne en compte la croissance intégrale de l’homme et de tout l’homme. La deuxième causerie est venue à point nommé. La soeur Pélagie Sagbohan a entretenu les participantes sur leur rôle prépondérant dans la bonne marche de la vie enfamille.

La femme est appelée à être mère et épouse. En se basant sur des textes bibliques, la conférencière a fait comprendre à l’auditoire comment  Dieu lui-même décerne une place de prédilection à la femme au sein de la famille. Le modèle par excellence, c’est bien sûr la Vierge Marie, Épouse fidèle et Mère admirable. Les femmes ont eu droit à une troisième conférence animée par la soeur Brigitte Doko. Pour aider les femmes dans leur rôle de discernement et d’éducation des enfants, elle a exposé de façon spécifique les différentes étapes de la croissance de l’être humain en insistant sur les facteurs psycho-sociologiques qui peuvent intervenir à chaque étape et qui déterminent beaucoup de comportements.

Ces différentes causeries ont permis aux participantes de mieux s’outiller pour assumer pleinement leur rôle de femme, de mère et d’épouse dans l’Église et dans la société. Un temps d’échanges leur a permis de poser des questions pour approfondir les thèmes abordés. Les femmes présentes ont unanimement demandé que les initiatives des Soeurs visant cette formation ne s’arrêtent pas avec la fin de l’année jubilaire mais que ce creuset soit une occasion pour mieux construire l’avenir de la famille avec l’engagement de l’Institut des Soeurs de Saint Augustin aux cotés des femmes. La rencontre s’est conclue par des agapes fraternelles dans une ambiance de joie et de fête.

Servais Yantoukoua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *