Diocèse de Porto-Novo : première rencontre de l’année pour les mouvements et associations

Première rencontre de lannée pour les mouvements et associations

Première rencontre de lannée pour les mouvements et associations

Les mouvements et associations du diocèse de Porto-Novo ont participé à leur première rencontre de l’année au centre pastoral de Ouando. La rencontre a porté sur le thème : « La force de la Parole de Dieu au service de la foi ».

Les mouvements et associations du diocèse de Porto-Novo se sont réunis au centre pastoral Saint Charles Lwanga de Ouando pour leur première rencontre de l’année, le samedi 6 janvier 2018 à 9h. Cette rencontre a connu la participation d’une quarantaine de responsables venus de différentes associations et mouvements.

La séance a été animée par le père Clétus Bognon (Vicaire de la paroisse Notre-Dame de l’Assomption de Vakon) assisté du père Albert Hounsinou (Recteur du centre Maria-Tokpa). Mais avant, le Président international de l’Association Efesia, M. Gérard Testard, de nationalité française, en visite de travail à Porto-Novo, est venue avec sa délégation, rendre visite aux membres des mouvements et associations en formation. En prenant la parole il a présenté la délégation qui l’accompagnait et a rappelé que l’Association Efesia est une communauté mariale.

A l’instar de Jean qui a pris Marie chez lui, eux aussi ont pris Marie dans leur vie, d’où le terme : « Ensemble avec Marie ». Efesia vient du nom de la ville d’Ephèse. C’est une association dans laquelle est développée la culture de la rencontre, où l’on apprend à rencontrer l’autre, différent de soi. Le père Clétus Bognon a ensuite abordé le thème de la rencontre intitulé : « La force de la Parole de Dieu au service de la Foi ». Il ressort de son enseignement qu’il est bon d’écouter la Parole de Dieu chaque jour à la messe.

Du point de vue anthropologique, la parole en Afrique comme partout dans le monde est sacrée. L’homme ne peut rien faire sans elle. Elle nous permet d’extérioriser nos sentiments. Beaucoup de personnes sont blessées intérieurement à cause des paroles méchantes reçues. La parole est très importante ; elle a une puissance transformatrice. Le volet anthropologique de la Parole de Dieu a été abordé dans l’Évangile selon St Jean 1, 1, où il a été dit qu’au commencement, était la Parole. Une Parole qui dit Dieu et Dieu qui dit une parole.

Le mystère de l’incarnation opère une divinisation de la parole humaine et une humanisation de la parole humaine. La Parole de Dieu est source de consolation. Jésus l’a dit à Marthe, la sœur de Lazare décédé : « Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu » (Cf. Jn 11, 40). La Parole est profonde, impossible de la sonder. Elle est aussi une parole de délivrance et de guérison spirituelle. Dans l’Evangile, Jésus a guéri les hommes par la Parole. La Parole de Dieu est une parole de vie. Jésus a ressuscité la fille de Jaïre en lui disant « Ta-li-takoum » (Lève-toi). (Cf. Luc 8, 54)

Par ailleurs, il existe un lien entre la Parole de Dieu et le mystère de la croix. En effet, le Verbe se tait, il devient silence de mort, car il s’est « dit » jusqu’à se taire, ne conservant rien de ce qu’il devait communiquer. De manière suggestive, l’un des Pères de l’Église, saint Maxime le Confesseur, contemplant ce mystère a mis sur les lèvres de Marie cette expression : « Sa parole est la parole du Père, laquelle a créé toute la nature parlante, sans mouvement sont les yeux éteints de celui par la parole et le geste de qui est mû tout ce qui se meut ».

(Cf. « La vie de Marie, n. 89 : Textes sur Marie du premier millénaire, 2 »). Comment la Parole de Dieu peut-elle servir dans notre vie de foi ? La foi est un don de Dieu. C’est en écoutant la Parole que Dieu nous fait grâce. Et comme l’a dit le Pape François, traitons la Bible comme nous traitons nos portables. Nous devons prendre l’habitude au réveil comme au coucher de méditer la Parole de Dieu pour notre propre bien. Le père Bognon a profité de cette occasion pour souhaiter une année de grâce divine aux associations et mouvements. Cette première rencontre de l’année 2018 s’est achevée par la bénédiction des pères. Une photo de famille a été prise pour marquer l’événement.

M. Dominique G. Vieyra et Mme Rolande Ramihy, secréataires du bureau provisoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *