27 novembre : Fête de la Vierge Marie en son icône du Miracle de la Mère de Dieu de l’Incarnation

Notre Dame du SIgne

Notre Dame du SIgne

En 1170, le prince André Bogolioubski, le « César Scythe », vint à la tête d’une immense armée assiéger la ville de Novgorod.

Les novgorodiens, peu nombreux, se découragèrent. Ils prièrent qu’un miracle se produise afin de sauver leur ville.

Le troisième jour après le début du siège, l’archevêque Johan entendit une voie céleste lui demandant de prendre l’icône de Notre-Dame du Signe, présente dans l’une des églises, et de l’apporter en procession sur le mur d’enceinte.

Durant la procession, une flèche ennemie vient se planter dans le visage de la Vierge. De ses yeux, se mettent à couler des larmes et elle tourna son visage vers le peuple de Novgorod. Les assiégeants pris de terreur jettèrent leurs armes, quittèrent la ville. Les novgorodiens, bien qu’inférieurs en nombre, remportèrent la victoire.

C’est le miracle de la Bataille des Souzdaliens et des Novgorodiens.

Le nom de Signe, de l’icône de Notre-Dame du Signe, fait référence à la médiation ou l’intercession de la Mère de Dieu, mère de miséricorde pour tous les hommes. Le mot russe Znaménié, signe, peut être traduit par « apparition », en l’occurrence celle de l’ange de l’Annonciation à Marie et la promesse de la Naissance du Christ.

C’est une des icônes les plus vénérées. Sa célébration a lieu chaque année, le 27 novembre selon le calendrier julien (10 décembre selon le calendrier grégorien).

A lire également :

– Bataille des Souzdaliens et des Novgorodiens (Wikipédia)

Notre-Dame du Signe (Wikipédia)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *